VIAGRA (sildénafil) Surdosage

Medical Information
Canada
 

Afin de vous fournir un contenu utile et pertinent, nous devons en apprendre plus sur vous.

Choisissez la catégorie qui vous décrit le mieux.

This content is intended for Canadian Healthcare Professionals. Would you like to proceed?

En cas de surdosage soupçonné, communiquez avec le centre antipoison de votre région.

Au cours d’essais portant sur des volontaires sains qui ont reçu des doses uniques de VIAGRA pouvant atteindre 800 mg, on a observé les mêmes effets indésirables que lors de l’administration de doses plus faibles, mais leur fréquence était plus élevée et ils étaient plus prononcés. En cas de surdosage, on doit appliquer au besoin des mesures générales visant à maintenir les fonctions vitales du patient. On ne s’attend pas à ce que la dialyse rénale soit de quelque utilité pour accélérer l’élimination du médicament, étant donné que le sildénafil se fixe aux protéines plasmatiques dans une forte proportion et qu’il n’est pas éliminé dans les urines.

Traitement du priapisme

On doit conseiller aux patients de signaler toute érection qui persiste plus de 4 heures à un médecin. Il faut traiter le priapisme (érection prolongée) conformément aux pratiques médicales en vigueur. Les médecins peuvent avoir recours à un des protocoles de détumescence présentés ci-dessous.

Protocoles de détumescence

  1. Prélever 40 à 60 mL de sang du corps caverneux gauche ou droit à l'aide d’un dispositif pour prélèvements sanguins (manchon et tube VacutainerMD). La détumescence se produit fréquemment pendant l'aspiration. Si l’érection persiste, appliquer de la glace pendant 20 minutes.

Si la première méthode échoue, essayer la deuxième:

  1. Faire étendre le patient sur le dos. Dissoudre 10 mg de phényléphrine dans 20 mL d'eau distillée pour préparation injectable (pour obtenir une solution à 0,05 % de phényléphrine). À l'aide d'une seringue à insuline, injecter de 0,1 à 0,2 mL de la solution (soit de 50 à 100 µg de phényléphrine) dans un des corps caverneux toutes les 2 à 5 minutes, jusqu'à ce qu'il y ait détumescence. Certains patients peuvent éprouver une bradycardie et une hypertension transitoires lorsqu'ils reçoivent une injection de phényléphrine. Il faut donc vérifier la tension artérielle et le pouls du patient toutes les 10 minutes. Les diabétiques et les personnes atteintes d'une arythmie cardiaque font partie des patients à risque. Lire les renseignements thérapeutiques concernant la phényléphrine avant de l'utiliser. Ne pas administrer de phényléphrine aux patients qui reçoivent des inhibiteurs de la MAO. La majorité des patients répondent à l'injection de phényléphrine lorsqu’elle est administrée dans les 12 heures qui suivent l'érection.

Si la deuxième méthode échoue, essayer la suivante :

  1. Si les mesures ci-dessus ne produisent pas la détumescence, il faut rapidement consulter un urologue, surtout si l'érection dure depuis de nombreuses heures. Si le priapisme n'est pas traité sans délai, il peut entraîner des lésions du tissu pénien et une impuissance permanente.