Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

SOLU-CORTEF (Succinate sodique d'hydrocortisone pour injection, USP) Mode D’action Et Pharmacologie Clinique

Pfizer recognizes the public concern in relation to COVID-19, which continues to evolve. Click here to learn how we are responding.
Pfizer reconnaît les préoccupations du grand public concernant la situation liée à la COVID-19, qui continue d'évoluer. Cliquez ici pour savoir comment nous avons réagi.

Mode D’action Et Pharmacologie Clinique

SOLU-CORTEF contient du succinate sodique d’hydrocortisone stérile, c’est-à-dire le succinate sodique de l’ester d’hydrocortisone, un glucocorticoïde. Le succinate sodique d’hydrocortisone est très hydrosoluble, ce qui permet l’injection intraveineuse de fortes doses dans un faible volume de diluant. Il est par conséquent très utile dans les situations exigeant rapidement de fortes concentrations sanguines d’hydrocortisone.

Le succinate sodique d’hydrocortisone a les mêmes actions métaboliques et anti-inflammatoires que l’hydrocortisone. Administrés par voie parentérale à des doses équimolaires, les deux produits ont une activité biologique équivalente. Après l’injection intraveineuse de SOLU-CORTEF, des données expérimentales indiquent que ses effets se manifestent en quelques minutes et persistent pendant une durée variable. SOLU-CORTEF peut être administré par perfusion intraveineuse ou par injection intramusculaire. Cependant, la méthode privilégiée dans les cas d’urgence est l’injection intraveineuse.

Les glucocorticoïdes d’origine naturelle (hydrocortisone et cortisone) sont employés à titre de traitement substitutif dans les cas d’insuffisance surrénalienne. Les analogues synthétiques sont principalement utilisés pour leurs effets anti-inflammatoires contre de nombreuses affections.

La puissance relative du succinate sodique de méthylprednisolone (SOLU-MEDROL) est au moins 5 fois supérieure à celle du succinate sodique d’hydrocortisone (SOLU-CORTEF), selon la réduction du nombre d’éosinophiles après administration intraveineuse. Ce résultat concorde avec la puissance relative de la méthylprednisolone et de l’hydrocortisone administrées par voie orale.

Pharmacocinétique

La pharmacocinétique de l’hydrocortisone chez des hommes en bonne santé s’est montrée non linéaire lorsqu’une seule dose de succinate sodique d’hydrocortisone supérieure à 20 mg a été administrée par voie intraveineuse. Les paramètres pharmacocinétiques correspondants de l’hydrocortisone sont présentés au tableau 3.

Tableau 3. Valeurs moyennes des paramètres pharmacocinétiques observés après l’administration de doses uniques par voie intraveineuse
 
ASC0-∞ = aire sous la courbe de la concentration en fonction du temps, de 0 à l’infini.
 

Hommes adultes en bonne santé (21-29 ans; N = 6)

Dose (mg)

5

10

20

40

Exposition totale (ASC0-∞; ng·h/mL)

410 (80)

790 (100)

1480 (310)

2290 (260)

Clairance (CL; mL/min/m2)

209 (42)

218 (23)

239 (44)

294 (34)

Volume de distribution à l’état d’équilibre (Vdéq; L)

20,7 (7,3)

20,8 (4,3)

26,0 (4,1)

37,5 (5,8)

Demi-vie d’élimination (T1/2; h)

1,3 (0,3)

1,3 (0,2)

1,7 (0,2)

1,9 (0,1)

Absorption
Après l’administration intraveineuse d’une seule dose de 5, de 10, de 20 et de 40 mg de succinate sodique d’hydrocortisone à des hommes en bonne santé, les valeurs maximales moyennes obtenues 10 minutes après l’injection ont été de 312, 573, 1095 et 1854 ng/mL, respectivement. Le succinate sodique d’hydrocortisone est rapidement absorbé lorsqu’il est administré par voie intramusculaire.

Distribution
L’hydrocortisone se distribue largement dans les tissus, traverse la barrière hémato-encéphalique et est excrétée dans le lait maternel. Le volume de distribution à l’état d’équilibre de l’hydrocortisone variait de 20 à 40 L environ (tableau 3). L’hydrocortisone se lie à la transcortine (globuline liant les corticostéroïdes) et à l’albumine, des glycoprotéines. Chez l’humain, elle se lie aux protéines plasmatiques dans une proportion d’environ 92 %.

Biotransformation
L’hydrocortisone est métabolisée par la 11β-HSD2 en cortisone, puis en dihydrocortisone et en tétrahydrocortisone. Ses autres métabolites comprennent le dihydrocortisol, le 5α-dihydrocortisol, le tétrahydrocortisol et le 5α-tétrahydrocortisol. La cortisone peut être convertie en cortisol par la 11β-hydroxystéroïde déshydrogénase de type 1 (11β-HSD1).

L’hydrocortisone est aussi métabolisée par le CYP3A4 en 6β-hydroxycortisol (6β-OHF) dans une proportion de 2,8 à 31,7 % de tous les métabolites produits, ce qui indique une grande variabilité interindividuelle.

Élimination

La dose administrée est presque complètement excrétée en 12 heures. Lorsque le succinate sodique d’hydrocortisone est administré par voie intramusculaire, il est excrété d’une façon comparable à celle observée lorsqu’il est injecté par voie intraveineuse.

Nouveautés

Il n'y a aucune nouveauté actuellement

Communiquer avec l'Information pharmaceutique de Pfizer

Signalez un effet indésirable
1 866 723-7111