BICARBONATE DE SODIUM INJECTABLE USP (bicarbonate de sodium injectable USP) Précautions

Medical Information
Canada
 

Afin de vous fournir un contenu utile et pertinent, nous devons en apprendre plus sur vous.

Choisissez la catégorie qui vous décrit le mieux.

This content is intended for Canadian Healthcare Professionals. Would you like to proceed?

Tout traitement par le bicarbonate vise à corriger de façon appréciable une baisse du CO2 total et du pH sanguin, tout en évitant de provoquer un surdosage et une alcalose. On recommande donc l’administration successive de doses fractionnées et une surveillance périodique au moyen d’épreuves de laboratoire appropriées afin de réduire au minimum le risque de surdosage.

Compte tenu de la possibilité d’une surcharge en sodium à la suite de l’administration de bicarbonate, on doit faire preuve de prudence lorsqu’on emploie le bicarbonate de sodium chez les patients atteints d’insuffisance cardiaque congestive, d’autres états œdémateux ou de rétention sodique, de même que chez les patients qui souffrent d’oligurie ou d’anurie. Consulter la section PRÉSENTATION pour connaître la teneur en sodium des solutions.

La prudence s’impose également lorsqu’on administre des solutions parentérales, particulièrement celles qui contiennent des ions sodium, aux patients qui reçoivent des corticostéroïdes ou de la corticotropine.

Une déplétion potassique peut prédisposer à l’alcalose métabolique, et l’hypocalcémie coexistante peut être associée à un spasme carpopédal, à mesure que le pH plasmatique augmente. On pourra réduire ces complications en traitant de tels déséquilibres électrolytiques avant ou pendant la perfusion de bicarbonate.

L’injection rapide (10 mL/min) d’une solution hypertonique de Bicarbonate de sodium injectable  à des nouveau-nés et à des enfants de moins de deux ans peut causer une hypernatrémie, une baisse de la pression du liquide céphalorachidien et, possiblement, une hémorragie intracrânienne. Chez ces patients, le débit d’administration ne doit donc pas dépasser 8 mmol (mEq)/kg/jour. Il est préférable d’utiliser une solution à 4,2 % lorsqu’on doit administrer le produit lentement. Dans les cas d’urgence, tel un arrêt cardiaque, les risques associés à une perfusion rapide doivent être évalués par rapport au risque d’acidose fatale.

L’ajout de bicarbonate de sodium à des solutions parentérales contenant du calcium est à éviter, sauf dans les cas où la compatibilité a déjà été établie. Lorsqu’on mélange le bicarbonate de sodium et le calcium, la solution peut devenir trouble ou contenir un précipité.

Grossesse

L’effet du bicarbonate de sodium sur la reproduction animale n’a pas fait l’objet d’études. On ignore également si cette substance peut nuire au développement du fœtus humain, lorsqu’elle est administrée durant la grossesse. Il ne faut administrer le bicarbonate de sodium à des femmes enceintes qu’en cas d’absolue nécessité.