BICARBONATE DE SODIUM INJECTABLE USP (bicarbonate de sodium injectable USP) Posologie Et Mode D’administration

Medical Information
Canada
 

Afin de vous fournir un contenu utile et pertinent, nous devons en apprendre plus sur vous.

Choisissez la catégorie qui vous décrit le mieux.

This content is intended for Canadian Healthcare Professionals. Would you like to proceed?

Bicarbonate de sodium injectable USP  est administré par voie intraveineuse.

En présence d’arrêt cardiaque chez l’adulte, la dose recommandée est de 200 à 300 mmol (mEq) de bicarbonate, sous forme d’une solution à 7,5 % ou à 8,4 %, administrée rapidement par voie intraveineuse. La prudence s’impose dans les cas d’urgence exigeant l’administration très rapide de grandes quantités de bicarbonate. Les solutions de bicarbonate sont hypertoniques et peuvent provoquer une hausse indésirable des concentrations plasmatiques de sodium, alors qu’on tente de corriger l’acidose métabolique. Dans les cas d’arrêt cardiaque, cependant, les risques inhérents à l’acidose l’emportent sur ceux de l’hypernatrémie.

Chez les nourrissons (deux ans et moins), on recommande l’administration intraveineuse d’une solution à 4,2 % à une dose n’excédant pas 8 mmol (mEq)/kg/jour. Chez les nouveau-nés, il est conseillé d’employer la solution à 4,2 % qu’on administre lentement afin d’éviter les risques d’hypernatrémie, de baisse de la pression du liquide céphalorachidien et d’hémorragie intracrânienne.

Dans les cas moins urgents d’acidose métabolique, on pourra ajouter Bicarbonate de sodium injectable USP  à d’autres solutions intraveineuses. La dose de bicarbonate indiquée chez les enfants plus âgés est d’environ 2 à 5 mmol (mEq)/kg de poids corporel administrée sur une période de 4 à 8 heures; on ajustera cette dose selon la gravité de l’acidose, qui est évaluée d’après la baisse du CO2 total, le pH sanguin et l’état clinique du patient. Un traitement par le bicarbonate doit toujours être progressif, car il est impossible de prévoir exactement la réponse à une dose donnée. Au départ, une perfusion de 2 à 5 mmol (mEq)/kg de poids corporel sur une période de 4 à 8 heures produira une amélioration mesurable de l’équilibre acido-basique du sang. La prochaine étape du traitement dépendra de la réponse clinique du patient. Advenant la régression des symptômes graves, on pourra réduire la dose et la fréquence d’administration.

En règle générale, on ne doit pas tenter de rétablir complètement une carence en CO2 total dans les 24 premières heures du traitement, car la ventilation prenant un certain temps pour revenir à la normale, une alcalose peut s’ensuivre et passer inaperçue. En raison de ce retard, l’obtention d’un taux de CO2 total d’environ 20 mmol (mEq)/L à la fin de la première journée du traitement correspond habituellement à un pH sanguin normal. La correction complète de l’acidose survient habituellement en présence d’une fonction rénale normale, pourvu que la cause de l’acidose soit maîtrisée. Des valeurs de CO2 total ramenées à la normale ou au-dessus de la normale au cours de la première journée du traitement seront fort probablement associées à une alcalinisation prononcée du pH sanguin, s’accompagnant des effets indésirables que l’on connaît.