Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

LIPITOR (comprimés d’atorvastatine calcique) Interactions Médicamenteuses

Interactions Médicamenteuses

Aperçu

Il est possible que les études sur les interactions pharmacocinétiques menées auprès de sujets en bonne santé ne permettent pas de déterminer le risque d'interaction médicamenteuse chez certains patients en raison des différentes maladies sous-jacentes possibles et de la diversité des médicaments pris en concomitance (voir aussi MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS, Patients atteints d’hypercholestérolémie grave, Insuffisance rénale, Populations particulières, Utilisation chez la personne âgée).

Traitement concomitant par d'autres régulateurs du métabolisme des lipides : Selon les rapports de pharmacovigilance, le gemfibrozil, le fénofibrate, d’autres fibrates ainsi que la niacine (acide nicotinique) administrée à des doses visant la régulation lipidique peuvent accroître le risque de myopathie lorsqu’ils sont administrés en concomitance avec des inhibiteurs de l’HMG-CoA réductase (voir MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS, Effets musculaires et INTERACTIONS MÉDICAMENTEUSES, tableau 2 – Interactions médicament-médicament établis ou possibles).

Interactions avec le cytochrome P450 :L'atorvastatine est métabolisée par l’isoenzyme 3A4 du cytochrome P450. Il existe un risque d’interaction lorsque LIPITOR est administré en concomitance avec des inhibiteurs de l’isoenzyme 3A4 du cytochrome P450, comme le jus de pamplemousse, certains antibiotiques macrolides (y compris l’érythromycine et la clarithromycine), les immunosuppresseurs (cyclosporine), les antifongiques azolés (c.-à-d. itraconazole, kétoconazole), les inhibiteurs des transporteurs, les inhibiteurs de la protéase du VIH/VHC, le létermovir ou la néfazadone, un antidépresseur. L’administration concomitante de ces agents peut entraîner une augmentation des concentrations plasmatiques d’atorvastatine (voir MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS, Interactions pharmacocinétiques,Effets musculaires, Insuffisance rénale et Fonction endocrinienne et INTERACTIONS MÉDICAMENTEUSES, tableau 2 – Interactions médicament-médicament établies ou possibles et RÉFÉRENCES).

Inhibiteurs des transporteurs :
L’atorvastatine est un substrat des transporteurs hépatiques (voir Pharmacocinétique).

La cyclosporine étant un inhibiteur des polypeptides transporteurs d’anions organiques 1B1 et 1B3 (OATP1B1 et OATP1B3), du gène MDR1 (multi-drug resistance protein 1), de la protéine de résistance au cancer du sein (BCRP; breast cancer resistance protein) et de la CYP 3A4, elle augmente l’exposition à l’atorvastatine. L’emploi concomitant de cyclosporine et d’atorvastatine est contre-indiqué (voir CONTRE-INDICATIONS et MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS).

Le glécaprévir et le pibrentasvir étant des inhibiteurs des transporteurs OATP1B1 et OATP1B3, du gène MDR1 et de la BCRP, ils augmentent l’exposition à l’atorvastatine. L’administration concomitante d’atorvastatine et de produits contenant l’association glécaprévir/pibrentasvir est contre‑indiquée (voir CONTRE-INDICATIONS et MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS).

Le létermovir inhibe les transporteurs d’efflux P-gp, BCRP, MRP2 et OAT2, et les transporteurs hépatiques OATP1B1/1B3, augmentant par conséquent l’exposition à l’atorvastatine. La dose d’atorvastatine ne doit pas dépasser 20 mg par jour (voir INTERACTIONS MÉDICAMENTEUSES, Interactions médicament médicament, tableau 2 – Interactions médicament-médicament établies ou possibles).

L’elbasvir et le grazoprévir étant des inhibiteurs des transporteurs OATP1B1 et OATP1B3, du gène MDR1 et de la BCRP, ils augmentent l’exposition à l’atorvastatine. Il faut faire preuve de prudence et utiliser la dose requise la plus faible.

Inducteurs de l’isoenzyme 3A4 du cytochrome P450 : L'administration concomitante d'atorvastatine et d’un inducteur de l’isoenzyme 3A4 du cytochrome P450 (p. ex., l’éfavirenz ou la rifampine) peut entraîner des baisses variables des concentrations plasmatiques d’atorvastatine.

Interactions médicament-médicament

Les interactions décrites dans le tableau 2 sont fondées sur des études d’interactions médicamenteuses ou des rapports de cas, ou sur d’éventuelles interactions en raison de l’intensité et de la gravité de l’interaction attendue (c.-à-d. mettant en cause des associations contre-indiquées). Les interactions avec d’autres médicaments n’ont pas été établies.

Tableau 2 – Interactions médicament-médicament établies ou possibles

Nom

Effet

Commentaire

Chélateurs des acides biliaires

Patients atteints d’HC légère ou modérée :

La réduction du C-LDL était plus ↑ (-45 %) lorsque LIPITOR à 10 mg était administré en même temps que le colestipol à 20 g que lorsque ces 2 médicaments étaient administrés seuls (-35 % avec LIPITOR et -22 % avec le colestipol).
 

Patients atteints d’HC sévère : La réduction du C‑LDL était similaire (‑53 %) lorsque LIPITOR à 40 mg était administré en concomitance avec le colestipol à 20 g et lorsque LIPITOR à 80 mg était administré seul. Les concentrations plasmatiques d’atorvastatine étaient plus ↓ (rapport de 0,74) lorsque LIPITOR à 40 mg était administré en concomitance avec le colestipol à 20 g, que lorsque LIPITOR à 40 mg était administré seul.

Toutefois, la monothérapie par LIPITOR a entraîné une réduction plus efficace des taux de TG, dans les 2 cas d’hypercholestérolémie, que le traitement d'association avec le colestipol.

Lorsque LIPITOR est administré en même temps que le colestipol ou que toute autre résine, un intervalle d'au moins 2 heures doit être observé entre l'administration des 2 médicaments, car la résine risquerait de perturber l'absorption de LIPITOR.

Dérivés de l'acide fibrique (gemfibrozil, fénofibrate, bézafibrate) et niacine (acide nicotinique)

↑ du risque de myopathie pendant le traitement par d’autres agents de cette classe, y compris l’atorvastatine.

Rapport des ASC de l’atorvastatine : 1,35 et des Cmax de l’atorvastatine : 1,00 lors de l’administration concomitante d’une dose unique d’atorvastatine à 40 mg et de gemfibrozil à 600 mg, 2 f.p.j.

Rapport des ASC de l’atorvastatine : 1,03 et des Cmax de l’atorvastatine : 1,02 lors de l’administration concomitante d’une dose unique d’atorvastatine à 40 mg et de fénobibrate à 160 mg, 2 f.p.j.

Le traitement concomitant par LIPITOR et le gemfibrozil est à éviter. Les bienfaits et les risques d'un traitement associant LIPITOR et le fénofibrate, le bézafibrate ou la niacine doivent être examinés avec soin; il faut envisager de réduire les doses de départ et d’entretien d’atorvastatine (voir MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS, Effets musculaires, et RÉFÉRENCES).

Anticoagulants coumariniques

Aucun effet d’importance clinique sur le temps de prothrombine.

LIPITOR n'a pas eu d'effet d’importance clinique sur le temps de prothrombine lorsqu'il a été administré à des patients soumis à un traitement prolongé par la warfarine (voir RÉFÉRENCES).

Digoxine

Chez des sujets en bonne santé, le comportement pharmacocinétique de la digoxine à l'état d’équilibre n'a pas été significativement influencé par l'administration concomitante de 0,25 mg de digoxine et de 10 mg de LIPITOR par jour.
 

Les concentrations plasmatiques de digoxine à l'état d’équilibre ont ↑ d’environ 20 % à la suite de l'administration de 0,25 mg de digoxine et de 80 mg de LIPITOR par jour (voir PHARMACOLOGIE DÉTAILLÉE, Pharmacocinétique chez l’humain).

Les patients traités par la digoxine doivent faire l'objet d'une surveillance adéquate.

Antihypertenseurs :
Amlodipine

 

Chez des sujets en bonne santé, la pharmacocinétique de l’atorvastatine n'a pas été modifiée par l'administration concomitante de 80 mg de LIPITOR et de 10 mg d'amlodipine à l'état d’équilibre.
Aucune variation apparente de la tension artérielle ou de la fréquence cardiaque.

 

Voir PHARMACOLOGIE DÉTAILLÉE, Pharmacocinétique chez l’humain.

 

 

Chez des volontaires sains, l’administration en concomitance de doses multiples de 10 mg d’amlodipine et de 80 mg d’atorvastatine n’a eu aucun effet clinique notable sur l’ASC, la Cmax ni le Tmax de l’atorvastatine (rapport des ASC de l’atorvastatine : 1,18; rapport des Cmax de l’atorvastatine : 0,91).

 

Une surveillance étroite est requise.
QuinaprilL’administration de quinapril à 80 mg, 1 f.p.j., une fois la concentration à l’état d’équilibre, n’a pas influé sur la pharmacocinétique de l’atorvastatine en comprimés à 10 mg, 1 f.p.j. 

Contraceptifs oraux et hormonothérapie substitutive

↑ d’environ 30 % et 20 %, respectivement, des concentrations plasmatiques (ASC) de noréthindone et d’éthinylestradiol après l’administration concomitante de LIPITOR et d’un contraceptif oral contenant 1 mg de noréthindone et 35 μg d’éthinylestradiol.
 

Lors d'études cliniques, LIPITOR a été utilisé conjointement à une estrogénothérapie substitutive sans provoquer, pour autant qu’on le sache à ce jour, d'interactions indésirables d’importance clinique.

Ces effets doivent être pris en considération au moment de choisir un contraceptif oral.

Antiacides

↓ d’environ 35 % des concentrations plasmatiques de LIPITOR après l’administration d’antiacides à base d’aluminium et de magnésium, p. ex., la suspension MaaloxMD® TC.
 

Aucun effet n'a été observé sur la réduction du taux de C-LDL; les antiacides pourraient modifier l'effet hypotriglycéridémiant de LIPITOR.

On doit tenir compte de cette baisse de l’exposition lorsqu’on prescrit l’atorvastatine en association avec des antiacides.

Cimétidine

Aucun effet sur les concentrations plasmatiques de LIPITOR ni sur son efficacité pour abaisser le taux de C-LDL.
 

↓ de 34 à 26 % de l’effet hypotriglycéridémiant de LIPITOR.

On doit tenir compte de cette baisse de l’effet hypotriglycéridémiant lorsqu’on prescrit l’atorvastatine en association avec la cimétidine.

Chlorhydrate de diltiazem

À l’état d’équilibre, le diltiazem augmente d’environ 50 % l’exposition à une dose unique d’atorvastatine, d’après l’ASC0-t (où t = moment du dernier prélèvement).(rapport des ASC de l’atorvastatine : 1,51; (rapport des Cmax de l’atorvastatine : 1,00).

 

Antipyrine

LIPITOR n’a eu aucun effet sur la pharmacocinétique de l’antipyrine.

Rapport des ASC de l’antipyrine : 1,03 et rapport des Cmax de l’antipyrine : 0,89 à la suite de l’administration concomitante d’atorvastatine à 80 mg 1 f.p.j. et d’antipyrine à 600 mg en dose unique.

L'antipyrine a été utilisée comme modèle non spécifique pour les médicaments métabolisés par le système enzymatique microsomique du foie (cytochrome P450).
 

Les interactions avec d'autres médicaments métabolisés par ces mêmes isoenzymes sont peu probables.

Antibiotiques macrolides (azithromycine, clarithromycine, érythromycine)
 

La clarithromycine et l’érythromycine sont toutes deux des inhibiteurs de la  CYP 3A4.

Chez des adultes sains, les concentrations plasmatiques d'atorvastatine n'ont pas été significativement modifiées par l'administration concomitante de LIPITOR (10 mg, 1 f.p.j.) et
d'azithromycine (500 mg, 1 f.p.j.).

Rapport des ASC de l’atorvastatine : 1,33 et rapport des Cmax de l’atorvastatine : 1,38 à la suite de l’administration concomitante d’atorvastatine (10 mg, 1 f.p.j.) et d’érythromycine (500 mg, 4 f.p.j.).

Rapport des ASC de l’atorvastatine : 1,82 et rapport des Cmax de l’atorvastatine : 1,56 à la suite de l’administration concomitante d’atorvastatine (10 mg, 1 f.p.j.) et de clarithromycine (500 mg, 2 f.p.j.).

Voir MISES EN GARDE ET
PRÉCAUTIONS, Effets musculaires,
et PHARMACOLOGIE
DÉTAILLÉE, Pharmacocinétique
chez l’humain.

Inhibiteurs de la protéase (mésylate de nelfinavir, lopinavir/ritonavir, tipranavir/ritonavir, télaprévir, bocéprévir, saquinavir/ritonavir, darunavir/ritonavir, fosamprénavir/ritonavir, fosamprénavir, glécaprévir/pibrentasvir, elbasvir/grazoprévir, siméprévir)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

↑ des concentrations plasmatiques d’atorvastatine lors de l’administration concomitante d’atorvastatine (10 mg, 1 f.p.j.) et de mésylate de nelfinavir (1250 mg, 2 f.p.j.). Rapport des ASC de l’atorvastatine : 1,74 et rapport des Cmax de l’atorvastatine : 2,2.

Rapport des ASC de l’atorvastatine : 5,9 et rapport des Cmax de l’atorvastatine : 4,7 lors de l’administration d’atorvastatine à 20 mg, 1 f.p.j. et de l’association lopinavir à 400 mg et ritonavir à 100 mg, 2 f.p.j.


 

Rapport des ASC de l’atorvastatine : 9,4 et rapport des Cmax de l’atorvastatine : 8,6 lors de l’administration d’une dose unique de 10 mg d’atorvastatine et de l’association tipranavir à 500 mg, 2 f.p.j. et ritonavir à 200 mg, 2 f.p.j., pendant 7 jours. L’administration d’une dose unique de 10 mg d’atorvastatine n’a eu aucun effet sur la pharmacocinétique de l’association tipranavir à 500 mg, 2 f.p.j. et ritonavir à 200 mg, 2 f.p.j., pendant 7 jours.


 

Rapport des ASC de l’atorvastatine : 7,9 et rapport des Cmax de l’atorvastatine : 10,6 lors de l’administration d’une dose unique de 20 mg d’atorvastatine et de télaprévir à 750 mg, toutes les 8 heures, pendant 10 jours.


 

Rapport des ASC de l’atorvastatine : 2,3 et rapport des de l’atorvastatine : 2,7 lors de l’administration d’une dose unique de 40 mg d’atorvastatine et de bocéprévir à 800 mg 3 f.p.j. pendant 7 jours.


 

Rapport des ASC de l’atorvastatine : 3,9 et rapport des Cmax de l’atorvastatine : 4,3 lors de l’administration d’atorvastatine à 40 mg, 1 f.p.j., pendant 4 jours et de l’association ritonavir à 400 mg, 2 f.p.j., pendant 15 jours et saquinavir à 400 mg, 2 f.p.j.
 

Rapport des ASC de l’atorvastatine : 3,4 et rapport des Cmax de l’atorvastatine : 2,2 lors de l’administration d’atorvastatine à 10 mg, 1 f.p.j., pendant 4 jours et de l’association darunavir à 300 mg, 2 f.p.j. et ritonavir à 100 mg 2 f.p.j. pendant 9 jours.

La dose de LIPITOR administrée en concomitance avec le nelfinavir ne doit pas dépasser 40 mg par jour.

 

On doit faire preuve de prudence lors de l’administration concomitante de LIPITOR et de l’association lopinavir ritonavir et employer la dose de LIPITOR la plus faible possible (voir MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS, Effets musculaires).

 

L’emploi concomitant de LIPITOR et de l’association tipranavir ritonavir ou de LIPITOR et du télaprévir doit être évité.

 

La dose de LIPITOR administrée en concomitance avec le bocéprévir, l’association saquinavir ritonavir, l’association darunavir ritonavir, le fosamprénavir en monothérapie ou l’association fosamprénavir ritonavir ne doit pas dépasser 20 mg par jour.

 

† Lors de cette étude, la dose de l’association saquinavir/ritonavir n’était pas celle employée en clinique. L’augmentation de l’exposition à l’atorvastatine en clinique serait probablement plus élevée que celle observée dans le cadre de l’étude. Par conséquent, on doit faire preuve de prudence et employer la dose la plus faible possible.

 

 

 

 

Inhibiteurs de la protéase (suite)

Rapport des ASC de l’atorvastatine : 2,5 et rapport des Cmax de l’atorvastatine : 2,8 lors de l’administration d’atorvastatine à 10 mg, 1 f.p.j., pendant 4 jours et de l’association fosamprénavir à 700 mg, 2 f.p.j. et ritonavir à 100 mg, 2 f.p.j., pendant 14 jours.
 

Rapport des ASC de l’atorvastatine : 2,3 et rapport des Cmax de l’atorvastatine : 4,0 lors de l’administration d’atorvastatine à 10 mg, 1 f.p.j., pendant 4 jours et de fosamprénavir à 1400 mg, 2 f.p.j., pendant 14 jours.

L’administration d’atorvastatine à 10 mg, 1 f.p.j., pendant 4 jours a eu les effets suivants sur la pharmacocinétique du fosamprénavir à 1400 mg, 2 f.p.j., pendant 14 jours : rapport des ASC de l’atorvastatine : 0,73 et rapport des Cmax de l’atorvastatine : 0,82.

 

L’administration d’atorvastatine à 10 mg, 1 f.p.j., pendant 4 jours n’a eu aucun effet sur la pharmacocinétique de l’association fosamprénavir à 700 mg, 2 f.p.j. et ritonavir à 100 mg, 2 f.p.j., pendant 14 jours (rapport des ASC de l’atorvastatine : 0,99; rapport des Cmax de l’atorvastatine : 0,94).

 


Rapport des ASC de l’atorvastatine : 8,3 et rapport des Cmax de l’atorvastatine : 22,0 lors de l’administration d’atorvastatine à 10 mg, 1 f.p.j., pendant 7 jours et de l’association glécaprévir à 400 mg, 1 f.p.j. et pibrentasvir à 120 mg, 1 f.p.j., pendant 7 jours.



Rapport des ASC de l’atorvastatine : 1,95 et rapport des Cmax de l’atorvastatine : 4,3 lors de l’administration d’une dose unique de 10 mg d’atorvastatine et de l’association elbasvir à 50 mg, 1 f.p.j. et grazoprévir à 200 mg, 1 f.p.j., pendant 13 jours.



Rapport des ASC de l’atorvastatine : 2,12 et rapport des Cmax de l’atorvastatine : 1,70 lors de l’administration d’une dose unique de 40 mg d’atorvastatine et de siméprévir à 150 mg, 1 f.p.j. pendant 10 jours.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le traitement concomitant par LIPITOR et des produits contenant l’association glécaprévir/pibrentasvir est contre‑indiqué (voir CONTRE‑INDICATIONS et MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS).

 

 

On doit effectuer une évaluation clinique appropriée avant l’emploi concomitant de LIPITOR et de l’association elbasvir/grazoprévir et employer la dose requise la plus faible d’atorvastatine.

 

Cyclosporine

L’administration concomitante d’atorvastatine à 10 mg et de cyclosporine à 5,2 mg/kg/jour a a fait augmenter l’exposition à l’atorvastatine (rapport des ASC de l’atorvastatine : 8,7; rapport des Cmax de l’atorvastatine : 10,7).

L’emploi concomitant est contre-indiqué (voir CONTRE-INDICATIONS, MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS, Effets musculaires, et PHARMACOLOGIE DÉTAILLÉE, Pharmacocinétique chez l’humain).

Itraconazole

L’administration concomitante d’atorvastatine (20-40 mg) et d’itraconazole à 200 mg/jour a fait augmenter l’ASC de l’atorvastatine (rapport des ASC de l’atorvastatine : 3,3 et rapport des Cmax de l’atorvastatine : 1,20 seulement lors de l’administration d’atorvastatine à 40 mg).

La dose de LIPITOR administrée en concomitance avec l’itraconazole ne doit pas dépasser 20 mg par jour (voir PHARMACOLOGIE
DÉTAILLÉE, Pharmacocinétique chez l’humain).

Létermovir L’administration concomitante d’une dose unique d’atorvastatine à 20 mg et de létermovir à 480 mg par jour a fait augmenter l’exposition à l’atorvastatine (rapport des ASC : 3,29 et rapport des Cmax de l’atorvastatine : 2,17). La dose de LIPITOR administrée en concomitance avec le létermovir ne doit pas dépasser 20 mg par jour. Les patients doivent faire l’objet d’une surveillance étroite pour rechercher des effets indésirables associés aux statines comme une myopathie ou une rhabdomyolyse (voir MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS, Effets musculaires).

Éfavirenz

Rapport des ASC : 0,59 et rapport des Cmax : 1,01 lors de l’administration concomitante d’atorvastatine à 10 mg et d’éfavirenz à 600 mg par jour.

On doit tenir compte de cette baisse de l’exposition lorsqu’on prescrit l’atorvastatine en association avec l’éfavirenz.

Rifampine

Administration concomitante :

Rapport des ASC : 1,12 et rapport des Cmax : 2,9 lors de l’administration concomitante d’une dose unique d’atorvastatine à 40 mg et de rifampine à 600 mg par jour durant 7 jours, par rapport à l’administration d’une dose unique d’atorvastatine à 40 mg seule.
 

Administration séparée :

Rapport des ASC de l’atorvastatine : 0,20 et rapport des Cmax de l’atorvastatine : 0,60 lors de l’administration concomitante d’une dose unique d’atorvastatine à 40 mg et de rifampine à 600 mg par jour (doses administrées séparément).

En raison du double mode d’interaction de la rifampine (induction de l’isoenzyme 3A4 du cytochrome P450 et inhibition du transporteur OATP1B1 qui assure le captage hépatique), on recommande l’administration simultanée de l’atorvastatine et de la rifampine, car l’administration de ces deux agents séparément a été associée à une réduction importante des concentrations plasmatiques d’atorvastatine.

Acide fusidique

Bien qu’aucune étude sur les interactions médicamenteuses entre l’atorvastatine et l’acide fusidique n’ait été menée, une rhabdomyolyse menant au décès a été rapportée chez les patients recevant des statines, y compris l’atorvastatine, en association avec l’acide fusidique. Le mécanisme de cette interaction est inconnu.

L’emploi concomitant d’atorvastatine et d’acide fusidique doit être évité.
 

Chez les patients pour qui l’emploi de l’acide fusidique à action générale est considéré essentiel, le traitement par les statines doit être interrompu pendant la durée du traitement par l’acide fusidique. Le traitement par les statines peut être repris au moins sept jours après l’administration de la dernière dose d’acide fusidique.
 

On doit aviser les patients de consulter immédiatement un médecin s’ils ressentent tout symptôme de faiblesse, de douleur ou de sensibilité musculaires (voir MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS, Effets musculaires).

Colchicine

Bien qu’aucune étude sur les interactions médicamenteuses entre l’atorvastatine et la colchicine n’ait été menée, des cas de myopathie associés à l’administration concomitante de ces deux agents ont été signalés.

Il faut faire preuve de prudence lorsqu’on prescrit de l’atorvastatine et de la colchicine en concomitance (voir MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS, Effets

musculaires).

Légende : HC = hypercholestérolémie; TG = triglycérides; ASC = aire sous la courbe
Le rapport des ASC et le rapport des Cmax représentent le rapport entre l’atorvastatine administrée en concomitance et l’atorvastatine administrée seule.

Interactions médicament-aliment

L’administration concomitante de jus de pamplemousse risque d’augmenter les concentrations plasmatiques des inhibiteurs de l’HMG‑CoA réductase, y compris LIPITOR. Une consommation équivalant à 1,2 litre par jour a donné lieu à une augmentation de l’ASC (rapport des ASC pouvant atteindre 2,5) et de la Cmax (rapport des Cmax pouvant atteindre 1,17) de l’atorvastatine. La consommation de jus de pamplemousse en quantité excessive n’est pas recommandée.
Dans le cas de la consommation de 240 mL de jus de pamplemousse avec de l’atorvastatine à 40 mg, le rapport des ASC a été de 1,37, et le rapport des Cmax, de 1,16.

Interactions médicament-herbe médicinale

Les interactions entre l’atorvastatine et les produits à base d’herbes médicinales n’ont pas été établies.

Effets du médicament sur les résultats des épreuves de laboratoire

LIPITOR pourrait entraîner une élévation des taux sériques de transaminases et de CK (du muscle strié). Au cours du diagnostic différentiel chez un patient traité par LIPITOR et qui présente une douleur thoracique, il faut doser les fractions cardiaques et non cardiaques de ces enzymes.

Nouveautés

Il n'y a aucune nouveauté actuellement

Autres ressources

Communiquer avec l'Information pharmaceutique de Pfizer

Signalez un effet indésirable
1 866 723-7111