Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

GENOTROPIN (Somatropine (d’origine recombinante) pour injection) Effets Indésirables

Pfizer recognizes the public concern in relation to COVID-19, which continues to evolve. Click here to learn how we are responding.
Pfizer reconnaît les préoccupations du grand public concernant la situation liée à la COVID-19, qui continue d'évoluer. Cliquez ici pour savoir comment nous avons réagi.

Effets Indésirables

Aperçu des effets indésirables du médicament

Les patients ayant un déficit en hormone de croissance se caractérisent par un volume extracellulaire insuffisant, lequel est rapidement corrigé dès la mise en route d’un traitement par la somatropine. Chez les adultes, l’œdème périphérique, l’œdème facial, la raideur des membres, l’arthralgie, la myalgie et la paresthésie comptent au nombre des effets indésirables couramment associés à la rétention hydrique. En général, ces effets indésirables sont d’intensité légère à modérée, apparaissent au cours des premiers mois du traitement et disparaissent spontanément ou après une diminution de la dose. Des réactions d’hypersensibilité sévères ont été signalées durant le traitement par des produits à base de somatropine après leur commercialisation.

La fréquence de ces effets indésirables est fonction de la dose administrée et de l’âge des patients, mais pourrait aussi être en relation inverse avec l’âge des patients au moment de l’apparition du déficit en hormone de croissance. De tels effets indésirables sont rares chez les enfants.

On a rapporté que la somatropine abaisse les concentrations sériques de cortisol, en agissant sur les protéines vectrices ou en augmentant la clairance hépatique, selon toute vraisemblance. La portée clinique de ces observations pourrait être limitée. La corticothérapie substitutive devrait néanmoins être optimisée avant l’instauration du traitement par GENOTROPIN (somatropine pour injection) (voir MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS, Système endocrinien et métabolisme).

Effets indésirables du médicament observés au cours des essais cliniques

Puisque les essais cliniques sont menés dans des conditions très particulières, les taux des effets indésirables qui sont observés peuvent ne pas refléter les taux observés en pratique et ne doivent pas être comparés aux taux observés dans le cadre des essais cliniques portant sur un autre médicament. Les renseignements sur les effets indésirables d’un médicament qui sont tirés d’essais cliniques s’avèrent utiles pour la détermination des manifestations indésirables liées aux médicaments et pour l’approximation des taux.

Enfants

Anticorps anti-hormone de croissance humaine (hGH)
Comme c’est le cas avec toutes les protéines thérapeutiques, il existe un risque d’immunogénicité. La détection des anticorps est fortement liée à la sensibilité et à la spécificité de l’épreuve de dosage. De plus, l’incidence des résultats positifs à un dosage (notamment des anticorps neutralisants) peut être influencée par plusieurs facteurs tels que la méthodologie du dosage, la manipulation des échantillons, le moment de la collecte des échantillons, la prise concomitante d’autres médicaments et la présence d’une maladie sous-jacente. C’est pourquoi il est difficile de tirer des conclusions valides en comparant l’incidence d’anticorps anti-GENOTROPIN à celle d’anticorps dirigés contre d’autres produits. Pour ce qui est de l’hormone de croissance, les anticorps dont la capacité de fixation est inférieure à 2 mg/mL n’ont pas été associés à un ralentissement de la croissance. Celle-ci a toutefois été perturbée chez un très petit nombre de patients traités par la somatropine, lorsque la capacité de fixation dépassait 2 mg/mL.

Parmi les 419 enfants évalués dans le cadre des études cliniques ayant porté sur la poudre lyophilisée GENOTROPIN, 244 avaient précédemment été traités par ce médicament ou une autre préparation à base d’hormone de croissance, contrairement aux 175 autres. Six des patients traités par le passé présentaient des anticorps anti-hGH au départ. Chez trois d’entre eux, la recherche de tels anticorps a donné des résultats négatifs pendant 6 à 12 mois de traitement par GENOTROPIN. Sur les 413 autres, huit (1,9 %) ont développé des anticorps anti-hGH détectables pendant le traitement par GENOTROPIN, dont la capacité de fixation ne dépassait jamais 2 mg/mL. Rien n’indique que la réponse à GENOTROPIN ait été moindre chez les patients ayant développé des anticorps.

Essais cliniques menés chez des enfants ayant un déficit en hormone de croissance
Dans les études cliniques ayant porté sur l’emploi de GENOTROPIN chez des enfants, les effets indésirables suivants ont été rapportés à de rares occasions : réactions au point d’injection (douleur ou sensation de brûlure associée à l’injection, fibrose, nodules, éruption cutanée, inflammation, pigmentation), saignement, lipoatrophie, céphalées, hématurie, hypothyroïdie et hyperglycémie légère.

Essais cliniques menés chez des enfants ayant un retard de croissance intra-utérin
Dans les études cliniques menées auprès de 273 enfants ayant un RCIU traités par GENOTROPIN, les effets indésirables d’importance clinique suivants ont été rapportés : hyperglycémie légère et transitoire, hypertension intracrânienne bénigne (n = 1), puberté précoce centrale (n = 2) et proéminence de la mâchoire (n = 2). Plusieurs cas d’aggravation de scoliose préexistante, de réactions au point d’injection et de nævi pigmentaires d’évolution spontanée ont aussi été signalés. Les taux d’IGF-1 allaient de < 20 ng/mL à 593 ng/mL.

La présence d’anticorps anti-GH a été évaluée au début, puis 12 et 24 mois après le début du traitement par GENOTROPIN chez les enfants qui avaient pris part à l’étude 89-041 dans le RCIU. Au 12e mois, les participants à l’étude se répartissaient comme suit : 27 témoins, 59 enfants sous GENOTROPIN à 33 µg/kg/jour et 51 sous GENOTROPIN à 67 µg/kg/jour. Au 24e mois, il y avait 10 témoins, 62 enfants sous GENOTROPIN à 33 µg/kg/jour (dont 9 n’avaient pas été traités pendant les 12 premiers mois de l’étude) et 56 enfants sous GENOTROPIN à 67 µg/kg/jour (dont 8 n’avaient pas été traités pendant les 12 premiers mois de l’étude). Aucun de ces patients n’a obtenu de résultats positifs aux épreuves de dosage des anticorps anti-GH effectuées au début et tout au long des 24 mois de l’étude.

TABLEAU 1 : EFFETS INDÉSIRABLES RAPPORTÉS CHEZ ≥ 1 % DES ENFANTS, TOUTES CAUSES CONFONDUES (DU DÉBUT AU 12e MOIS)

Appareil ou système/terme normalisé

Témoins
N = 76

0,033 mg/kg/j N = 105

0,067 mg/kg/j N = 117

0,1 mg/kg/j N = 19

n (%)

n (%)

n (%)

n (%)

Peau et phanères

Nævus

0

0

1 (0,9)

2 (10,5)

Trouble unguéal

0

1 (1,0)

0

0

Éruption érythémateuse

0

1 (1,0)

0

0

Trouble cutané

0

1 (1,0)

0

0

Urticaire aiguë

0

1 (1,0)

0

0

Appareil locomoteur

Fracture

0

1 (1,0)

1 (0,9)

0

Malformation squelettique

0

0

0

1 (5,3)

Malformation dentaire

0

1 (1,0)

0

0

Systèmes nerveux central et périphérique

Convulsions

0

1 (1,0)

0

0

Dysphonie

0

1 (1,0)

0

0

Céphalées

0

1 (1,0)

0

0

Vision

Strabisme

1 (1,3)

0

1 (0,9)

0

Audition et appareil vestibulaire

Trouble de l’oreille non précisé

0

1 (1,0)

1 (0,9)

0

Facultés mentales

Nervosité

0

1 (1,0)

0

0

Trouble de la personnalité

1 (1,3)

0

0

1 (5,3)

Appareil digestif

Douleur abdominale

0

0

1 (0,9)

0

Anorexie

1 (1,3)

2 (1,9)

0

0

Trouble anal

1 (1,3)

0

0

0

Entérite

1 (1,3)

0

0

0

Gastroentérite

0

2 (1,9)

2 (1,7)

0

Hernie non précisée

1 (1,3)

0

1 (0,9)

0

Intervention chirurgicale

0

1 (1,0)

2 (1,7)

0

Vomissements

2 (2,6)

0

1 (0,9)

0

Métabolisme et nutrition

Hyperglycémie

0

1 (1,0)

0

0

Système vasculaire extracardiaque

Distension veineuse

0

1 (1,0)

0

0

Appareil respiratoire

Intervention chirurgicale

1 (1,3)

2 (1,9)

4 (3,4)

1 (5,3)

Apnée

0

1 (1,0)

0

0

Asthme

2 (2,6)

0

3 (2,6)

0

Bronchite

0

5 (4,8)

4 (3,4)

0

Toux

2 (2,6)

0

4 (3,4)

1 (5,3)

Épistaxis

1 (1,3)

0

0

0

Laryngite

0

0

1 (0,9)

1 (5,3)

Pneumonie

0

2 (1,9)

2 (1,7)

1 (5,3)

Rhinite

1 (1,3)

2 (1,9)

6 (5,1)

1 (5,3)

Infection des voies respiratoires supérieures

1 (1,3)

7 (6,7)

7 (6,0)

2 (10,5)

Globules rouges

Anémie

1 (1,3)

0

0

0

Globules blancs

Lymphadénopathie

1 (1,3)

0

0

0

Plaquettes et saignement

Purpura thrombocytopénique

0

1 (1,0)

0

0

Thrombocytopénie

0

1 (1,0)

0

0

Appareil reproducteur masculin

Trouble testiculaire

1 (1,3)

1 (1,0)

0

0

Organisme entier

Intervention chirurgicale

0

1 (1,0)

2 (1,7)

0

Accident

0

0

0

1 (5,3)

Réaction allergique

0

1 (1,0)

0

0

Allergie

2 (2,6)

0

1 (0,9)

0

Fièvre

2 (2,6)

0

1 (0,9)

1 (5,3)

Symptômes pseudogrippaux

0

0

2 (1,7)

0

Point d’application

Réaction au point d’injection

0

1 (1,0)

0

0

Perforation de la membrane du tympan

0

1 (1,0)

0

0

Mécanismes de défense

Zona

0

1 (1,0)

1 (0,9)

0

Infection

0

3 (2,9)

3 (2,6)

0

Infection bactérienne

1 (1,3)

3 (2,9)

0

0

Infection fongique

0

1 (1,0)

0

0

Infection virale

6 (7,9)

7 (6,7)

8 (6,8)

0

Otite moyenne

1 (1,3)

8 (7,6)

8 (6,8)

0

Pharyngite

6 (7,9)

5 (4,8)

5 (4,3)

0

Effets indésirables peu courants du médicament observés au cours des essais cliniques (du début au 12e mois)

Voici la liste des effets indésirables du médicament survenus à une fréquence < 1 % dans les essais cliniques :
Troubles de la peau et des phanères : eczéma

Troubles de l’appareil locomoteur : anomalie du développement osseux, malformation de la colonne vertébrale
Troubles des systèmes nerveux central et périphérique : ataxie
Troubles psychiatriques : réaction d’agressivité, trouble de la concentration
Troubles gastro-intestinaux : douleur abdominale, malabsorption
Troubles endocriniens : gynécomastie, puberté précoce
Troubles respiratoires : sinusite
Troubles urinaires : dysurie
Troubles d’ordre général : hépatomégalie

TABLEAU 2 : EFFETS INDÉSIRABLES RAPPORTÉS CHEZ ≥ 1 % DES ENFANTS, TOUTES CAUSES CONFONDUES (DU 12e AU 24e MOIS)

Appareil ou système/terme normalisé

Témoins
N = 53

0,033 mg/kg/j

N = 106

0,067 mg/kg/j

N = 118

0,1 mg/kg/j

N = 19

n (%)

n (%)

n (%)

n (%)

Peau et phanères

Eczéma

0

1 (0,9)

2 (1,7)

0

Coloration anormale de la peau

0

0

2 (1,7)

0

Appareil locomoteur

Ostéomyélite

0

0

0

1 (5,3)

Systèmes nerveux central et périphérique

Convulsions

0

0

0

1 (5,3)

Vision

Myopie

0

0

1 (0,8)

2 (10,5)

Strabisme

0

0

0

1 (5,3)

Anomalie de la vue

1 (1,9)

0

0

0

Facultés mentales

Agitation

0

0

2 (1,7)

0

Appareil digestif

Gastroentérite

2 (3,8)

1 (0,9)

2 (1,7)

0

Intervention chirurgicale

1 (1,9)

2 (1,9)

4 (3,4)

0

Appareil respiratoire

Intervention chirurgicale

0

4 (3,8)

3 (2,5)

1 (5,3)

Asthme

0

2 (1,9)

2 (1,7)

0

Bronchite

0

3 (2,8)

3 (2,5)

1 (5,3)

Toux

1 (1,9)

4 (3,8)

2 (1,7)

0

Pneumonie

1 (1,9)

1 (0,9)

1 (0,8)

1 (5,3)

Rhinite

1 (1,9)

4 (3,8)

4 (3,4)

1 (5,3)

Sinusite

0

0

0

1 (5,3)

Infection des voies respiratoires supérieures

2 (3,8)

5 (4,7)

2 (1,7)

0

Appareil urinaire

Incontinence urinaire

1 (1,9)

0

0

0

Organisme entier

Intervention chirurgicale

2 (3,8)

3 (2,8)

5 (4,2)

1 (5,3)

Réaction allergique

1 (1,9)

1 (0,9)

0

0

Allergie

1 (1,9)

1 (0,9)

3 (2,5)

0

Fièvre

0

1 (0,9)

2 (1,7)

0

Symptômes pseudogrippaux

0

2 (1,9)

4 (3,4)

1 (5,3)

Œdème pharyngé

1 (1,9)

0

0

0

Douleur

2 (3,8)

0

1 (0,8)

0

Mécanismes de défense

Balanoposthite

0

0

0

1 (5,3)

Herpès

0

1 (0,9)

0

1 (5,3)

Infection

0

1 (0,9)

2 (1,7)

0

Infection bactérienne

2 (3,8)

3 (2,8)

0

0

Infection virale

3 (5,7)

13 (12,3)

5 (4,2)

0

Otite moyenne

1 (1,9)

7 (6,6)

5 (4,2)

4 (21,1)

Pharyngite

2 (3,8)

8 (7,5)

8 (6,8)

0

Effets indésirables peu courants du médicament observés au cours des essais cliniques (du 12e au 24mois)

Voici la liste des effets indésirables du médicament survenus à une fréquence < 1 % dans les essais cliniques :
Troubles de la peau et des phanères : acné, trouble unguéal, prurit, sécheresse de la peau, sudation accrue, urticaire
Troubles de l’appareil locomoteur : arthralgie, fracture, malformation de la colonne vertébrale
Troubles des systèmes nerveux central et périphérique : absences, céphalées
Troubles de la vue : conjonctivite
Troubles auditifs et vestibulaires : otalgie
Troubles gastro-intestinaux : douleur abdominale, anorexie, entérite
Troubles du métabolisme et de la nutrition : hypoglycémie
Troubles endocriniens : puberté précoce
Troubles du système vasculaire extracardiaque : distension veineuse
Troubles respiratoires : adénome thyroïdien
Troubles des globules rouges : anémie
Troubles des globules blancs : lymphadénopathie
Troubles des plaquettes/saignement : purpura, thrombocytopénie
Troubles urinaires : cystite, infection des voies urinaires, malformation génito-urinaire
Néoplasmes : néoplasme non précisé
Troubles d’ordre général : accident

TABLEAU 3 : EFFETS INDÉSIRABLES LES PLUS FRÉQUENTS (RAPPORTÉS CHEZ  1 % DES ENFANTS TRAITÉS PAR LA SOMATROPINE SANS INTERRUPTION JUSQU’AU 72e MOIS)

Appareil ou système/terme normalisé

0,033 mg/kg/j

N = 37

0,067 mg/kg/j

N = 25

Total

N = 62

n (%)

n (%)

n (%)

Peau et phanères

Œdème angioneurotique

1 (2,7)

0

1 (1,6)

Eczéma

1 (2,7)

0

1 (1,6)

Fistule incomplète

0

1 (4,0)

1 (1,6)

Trouble unguéal

1 (2,7)

0

1 (1,6)

Prurit

0

1 (4,0)

1 (1,6)

Éruption érythémateuse

1 (2,7)

0

1 (1,6)

Trouble cutané

3 (8,1)

0

3 (4,8)

Exfoliation cutanée

0

1 (4,0)

1 (1,6)

Sudation accrue

1 (2,7)

0

1 (1,6)

Urticaire

1 (2,7)

1 (4,0)

2 (3,2)

Verrues

0

1 (4,0)

1 (1,6)

Appareil locomoteur

Arthrose

1 (2,7)

0

1 (1,6)

Fracture

3 (8,1)

1 (4,0)

4 (6,5)

Malformation articulaire

1 (2,7)

0

1 (1,6)

Malformation de la colonne vertébrale

1 (2,7)

0

1 (1,6)

Malformation dentaire

1 (2,7)

0

1 (1,6)

Systèmes nerveux central et périphérique

Absences

1 (2,7)

0

1 (1,6)

Céphalées

2 (5,4)

0

2 (3,2)

Hyperkinésie

0

2 (8,0)

2 (3,2)

Contractions musculaires involontaires

0

1 (4,0)

1 (1,6)

Névrite

1 (2,7)

0

1 (1,6)

Paralysie

0

1 (4,0)

1 (1,6)

Vision

Conjonctivite

1 (2,7)

1 (4,0)

2 (3,2)

Audition et appareil vestibulaire

Trouble de l’oreille non précisé

1 (2,7)

1 (4,0)

2 (3,2)

Otalgie

1 (2,7)

0

1 (1,6)

Facultés mentales

Trouble de la concentration

1 (2,7)

0

1 (1,6)

Anomalie de la pensée

0

1 (4,0)

1 (1,6)

Appareil digestif

Douleur abdominale

3 (8,1)

1 (4,0)

4 (6,5)

Anorexie

1 (2,7)

0

1 (1,6)

Diarrhée

1 (2,7)

0

1 (1,6)

Entérite

1 (2,7)

0

1 (1,6)

Gastroentérite

4 (10,8)

6 (24,0)

10 (16,1)

Hernie non précisée

1 (2,7)

0

1 (1,6)

Occlusion intestinale

1 (2,7)

0

1 (1,6)

Stomatite aphteuse

1 (2,7)

0

1 (1,6)

Intervention chirurgicale

1 (2,7)

2 (8,0)

3 (4,8)

Trouble dentaire

1 (2,7)

0

1 (1,6)

Vomissements

1 (2,7)

0

1 (1,6)

Métabolisme et nutrition

Hypoglycémie

0

1 (4,0)

1 (1,6)

Système endocrinien

Ostéomalacie

0

1 (4,0)

1 (1,6)

Puberté précoce

1 (2,7)

1 (4,0)

2 (3,2)

Appareil respiratoire

Intervention chirurgicale

7 (18,9)

4 (16,0)

11 (17,7)

Asthme

1 (2,7)

1 (4,0)

2 (3,2)

Bronchite

4 (10,8)

5 (20,0)

9 (14,5)

Toux

5 (13,5)

2 (8,0)

7 (11,3)

Laryngite

1 (2,7)

1 (4,0)

2 (3,2)

Pneumonie

2 (5,4)

1 (4,0)

3 (4,8)

Rhinite

13 (35,1)

6 (24,0)

19 (30,6)

Sinusite

2 (5,4)

0

2 (3,2)

Infection des voies respiratoires supérieures

9 (24,3)

9 (36,0)

18 (29,0)

Globules rouges

Anémie

0

1 (4,0)

1 (1,6)

Globules blancs

Lymphadénopathie

1 (2,7)

1 (4,0)

2 (3,2)

Plaquettes/saignement

Hématome

1 (2,7)

0

1 (1,6)

Appareil urinaire

Cystite

1 (2,7)

0

1 (1,6)

Incontinence urinaire

1 (2,7)

1 (4,0)

2 (3,2)

Infection des voies urinaires

0

1 (4,0)

1 (1,6)

Malformation génito-urinaire

1 (2,7)

0

1 (1,6)

Appareil reproducteur masculin

Trouble pénien

0

1 (4,0)

1 (1,6)

Trouble testiculaire

1 (2,7)

0

1 (1,6)

Néoplasmes

Néoplasme non précisé

1 (2,7)

0

1 (1,6)

Organisme entier

Intervention chirurgicale

0

3 (12,0)

3 (4,8)

Réaction allergique

3 (8,1)

0

3 (4,8)

Allergie

2 (5,4)

0

2 (3,2)

Anomalies des résultats des épreuves de laboratoire

0

1 (4,0)

1 (1,6)

Fatigue

1 (2,7)

0

1 (1,6)

Fièvre

1 (2,7)

2 (8,0)

3 (4,8)

Hépatomégalie

0

1 (4,0)

1 (1,6)

Hypothermie

1 (2,7)

0

1 (1,6)

Réaction inflammatoire non précisée

0

1 (4,0)

1 (1,6)

Symptômes pseudogrippaux

2 (5,4)

2 (8,0)

4 (6,5)

Douleur

1 (2,7)

0

1 (1,6)

Point d’application

Atrophie au point d’injection

0

1 (4,0)

1 (1,6)

Fibrose au point d’injection

0

1 (4,0)

1 (1,6)

Réaction au point d’injection

0

1 (4,0)

1 (1,6)

Otite externe

0

1 (4,0)

1 (1,6)

Mécanismes de défense

Abcès

0

1 (4,0)

1 (1,6)

Herpès oculaire

0

1 (4,0)

1 (1,6)

Herpès

2 (5,4)

1 (4,0)

3 (4,8)

Infection

5 (13,5)

6 (24,0)

11 (17,7)

Infection bactérienne

6 (16,2)

0

6 (9,7)

Infection fongique

1 (2,7)

0

1 (1,6)

Infection virale

14 (37,8)

3 (12,0)

17 (27,4)

Otite moyenne

9 (24,3)

8 (32,0)

17 (27,4)

Pharyngite

12 (32,4)

7 (28,0)

19 (30,6)

Septicémie

0

1 (4,0)

1 (1,6)

Manifestations

Morsure

2 (5,4)

0

2 (3,2)

Molluscum contagiosum

0

1 (4,0)

1 (1,6)

Effets indésirables ayant mené à l’arrêt du traitement

Les effets indésirables du médicament survenus pendant les essais cliniques et ayant mené à l’arrêt du traitement sont répertoriés ci-après en fonction du groupe de traitement :
0,033 mg/kg/jour : purpura thrombocytopénique
0,067 mg/kg/jour : réaction d’agressivité, ataxie, dystrophie rétinienne (n = 2)
Traitement intermittent : diabète, intervention chirurgicale, malformation musculaire

Effets indésirables respiratoires chez des enfants ayant un retard de croissance intra-utérin (RCIU)

Dans les études ouvertes menées dans le RCIU, le pourcentage d’effets indésirables respiratoires (surtout des infections des voies respiratoires supérieures) était plus élevé dans les trois groupes de traitement actif (16,2 % à 0,033 mg/kg/jour; 20,5 % à 0,067 mg/kg/jour et 26,3 % à 0,1 mg/kg/jour) que dans le groupe témoin (10,5 %) pendant les 12 premiers mois. Il en a été de même entre le 12e et le 24e mois (18,9 % à 0,033 mg/kg/jour; 13,6 % à 0,067 mg/kg/jour et 21,1 % à 0,1 mg/kg/jour comparativement à 7,5 % dans le groupe témoin). Les effets indésirables classés comme des mécanismes de défense, parmi lesquels figuraient l’infection virale, l’otite moyenne et la pharyngite, ont été plus fréquents dans deux des groupes de traitement actif (21,9 % à 0,033 mg/kg/jour et 19,7 % à 0,067 mg/kg/jour) que dans le troisième groupe traité (0 % à 0,1 mg/kg/jour) et le groupe témoin (15,8 %) entre le début et le 12e mois de l’étude. Du 12e au 24e mois, l’incidence de ces effets indésirables a été plus élevée dans les trois groupes de traitement actif (25,5 % à 0,033 mg/kg/jour; 16,1 % à 0,067 mg/kg/jour et 31,6 % à 0,1 mg/kg/jour), par comparaison avec le groupe témoin (13,2 %). Cela dit, la portée statistique des écarts observés entre les quatre groupes n’a pas été évaluée.

Les effets indésirables rapportés le plus fréquemment pendant les périodes d’étude ont été les infections virales, l’otite moyenne, la pharyngite, les infections des voies respiratoires supérieures et la rhinite. Ils cadraient, dans l’ensemble, avec les maladies infantiles normalement observées dans ce groupe d’âge. Rien n’indiquait qu’ils étaient liés à la dose. Les groupes sous somatropine aux doses de 0,033 mg/kg/jour et de 0,067 mg/kg/jour comptaient respectivement 105 et 117 sujets, soit plus que le groupe témoin (n = 76), alors que le groupe traité à la plus forte dose (0,1 mg/kg/jour) n’en comptait que 19. Bien que les investigateurs aient jugé que ces effets indésirables n’étaient pas liés au traitement, la possibilité d’un tel lien ne peut être écartée.

Taux d’IGF-1 

Le tableau 4 indique le pourcentage de sujets dont les taux d’IGF-1 étaient au-dessous, à l’intérieur ou au-dessus des limites de la normale, dans chaque groupe de traitement à chacune des visites dans l’étude CTN 89-041 (France). Les sujets des groupes témoins/0,033 mg/kg/semaine et témoins/0,067 mg/kg/semaine ont servi de témoins pendant au moins 12 mois avant de recevoir GENOTROPIN à 0,033 mg/kg/semaine ou à 0,067 mg/kg/semaine, respectivement. Dans la figure 1, les lignes de référence continues indiquent la moyenne des limites supérieure et inférieure de la normale des taux d’IGF-1 obtenus aux intervalles précisés. Étant donné qu’elles ne fournissent qu’une approximation des valeurs normatives, on ne peut en tirer que des conclusions générales.Comme l’illustrent les différents graphiques, les taux d’IGF-1 variaient de < 20 ng/mL à 593 ng/mL dans l’ensemble.

TABLEAU 4 : NOMBRE DE SUJETS DONT LES TAUX D’IGF-1 ÉTAIENT AU-DESSOUS, À L’INTÉRIEUR OU AU DESSUS DES LIMITES DE LA NORMALE DANS CHAQUE GROUPE DE TRAITEMENT ET À CHACUNE DES VISITES (ÉTUDE 89-041)

Mois

Groupe de traitement

0,033 mg/kg/sem.

0,067 mg/kg/sem.

Témoins/0,033 mg/kg/sem.

Témoins/0,067 mg/kg/sem.

Taux d’IGF-1 par rapport aux limites de la normale

Taux d’IGF-1 par rapport aux limites de la normale

Taux d’IGF-1 par rapport aux limites de la normale

Taux d’IGF-I par rapport aux limites de la normale

Au-dessous

À l’intérieur

Au-dessus

Au-dessous

À l’intérieur

Au-dessus

Au-dessous

À l’intérieur

Au-dessus

Au-dessous

À l’intérieur

Au-dessus

n

%

n

%

n

%

n

%

n

%

n

%

n

%

n

%

n

%

n

%

n

%

n

%

0

1

2,5

38

95,0

1

2,5

1

3,2

30

96,8

-

-

-

-

7

87,5

1

12,5

-

-

4

100,0

-

-

6

-

-

24

85,7

4

14,3

3

11,1

20

74,1

4

14,8

-

-

2

100,0

-

-

-

-

2

100,0

-

-

12

2

5,4

31

83,8

4

10,8

2

5,7

22

62,9

11

31,4

2

33,3

4

66,7

-

-

2

40.0

3

60,0

-

-

18

1

3,4

23

79,3

5

17,2

3

10,7

17

60,7

8

28,6

-

-

4

80,0

1

20,0

-

-

5

83,3

1

16,7

24

4

10,8

27

73,0

6

16,2

3

11,1

14

51,9

10

37,0

1

14,3

6

85,7

-

-

-

-

6

85,7

1

14,3

30

1

4,3

18

78,3

4

17,4

-

-

12

70,6

5

29,4

-

-

6

100,0

-

-

-

-

5

83,3

1

16,7

36

3

11,5

17

65,4

6

23,1

-

-

10

66,7

5

33,3

1

12,5

6

75,0

1

12,5

-

-

6

100,0

-

-

42

-

-

8

53,3

7

46,7

-

-

3

37,5

5

62,5

-

-

4

100,0

-

-

-

-

3

60,0

2

40,0

48

1

7,1

11

78,6

2

14,3

-

-

4

66,7

2

33,3

-

-

3

60,0

2

40,0

-

-

4

80,0

1

20,0

54

1

8,3

8

66,7

3

25,0

-

-

5

62,5

3

37,5

-

-

2

40,0

3

60,0

-

-

4

80,0

1

20,0

60

-

-

6

60,0

4

40,0

1

14,3

5

71,4

1

14,3

-

-

2

66,7

1

33,3

-

-

2

50,0

2

50,0

66

-

-

6

75,0

2

25,0

-

-

5

83,3

1

16,7

-

-

2

66,7

1

33,3

-

-

3

60,0

2

40,0

72

-

-

6

66,7

3

33,3

-

-

5

62,5

3

37,5

-

-

2

100,0

-

-

-

-

2

66,7

1

33,3

 

Essais cliniques menés chez des enfants atteints du syndrome de Turner
Dans deux études cliniques menées sur l’emploi de GENOTROPIN chez des enfants atteints du syndrome de Turner, les effets indésirables signalés le plus fréquemment étaient les maladies respiratoires (grippe, amygdalite, otite, sinusite), la douleur articulaire et les infections des voies urinaires. La douleur articulaire est le seul effet indésirable lié au traitement à être survenu chez plus d’une patiente. Aucune des 42 patientes ayant pris part à la première étude n’a abandonné avant la fin, alors que dans la seconde étude, les premiers abandons ont eu lieu après le 18e mois.

TableAU 5 : SOMMAIRE DES EFFETS INDÉSIRABLES – TOUTES CAUSES CONFONDUES – SURVENUS CHEZ ≥ 1 PATIENTE DANS L’ÉTUDE 87-055

Terminologie du dictionnaire de l’OMS

GENOTROPIN

N = 22

GENOTROPIN + éthinylestradiol

N = 20

Douleur articulaire

4 (18,2 %)

3 (15,0 %)

Épilepsie

1 (4,5 %)

1 (5,0 %)

Sinusite

1 (4,5 %)

1 (5,0 %)

Cellulite

1 (4,5 %)

0

Infection des voies urinaires

0

1 (5,0 %)

Dysfonctionnement mictionnel

0

1 (5,0 %)

Ménarche

1 (4,5 %)

0

Varicelle

1 (4,5 %)

0

Rougeole

1 (4,5 %)

0

Zona

1 (4,5 %)

0

Total

9 (41,0 %)

6 (30,0 %)

TableAU 6 : sommaire DES EFFETS INDÉSIRABLES – TOUTES CAUSES CONFONDUES – SURVENUS CHEZ ≥ 1 PATIENTE DANS L’ÉTUDE 86-092

Terminologie du dictionnaire de l’OMS

GENOTROPIN

N = 17

GENOTROPIN + oxandrolone

N = 17

Troubles de la peau et des phanères

Furonculose

1 (5,9 %)

0

Chute des cheveux

1 (5,9 %)

0

Eczéma

0

1 (5,9 %)

Troubles de l’appareil locomoteur

Douleur articulaire

1 (5,9 %)

1 (5,9 %)

Fracture du radius

0

1 (5,9 %)

Troubles auditifs et vestibulaires

Membrane du tympan

1 (5,9 %)

0

Troubles psychiatriques

   

Nervosité

1 (5,9 %)

0

Augmentation de l’appétit

0

2 (11,8 %)

Foie et voies biliaires

   

Hépatite A

1 (5,9 %)

0

Atteinte hépatique

0

1 (5,9 %)

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Hausse de l’insulinémie

0

1 (5,9 %)

Troubles endocriniens

   

Hypothyroïdie

1 (5,9 %)

0

Thyroïdite

1 (5,9 %)

0

Troubles du système vasculaire (extracardiaque)

Bouffées de chaleur

1 (5,9 %)

0

Infections respiratoires

Otite

3 (17,6 %)

1 (5,9 %)

Amygdalite

2 (11,8 %)

3 (17,6 %)

Rhinite

1

0

Sinusite

2 (11,8 %)

1 (5,9 %)

Grippe

1 (5,9 %)

4 (23,5 %)

Pneumonie

0

1 (5,9 %)

Bronchite

0

2 (11,8 %)

Troubles des globules blancs et du système réticulo-endothélial

Neutropénie chronique

1 (5,9 %)

0

Troubles des plaquettes, du saignement et de la coagulation

Épistaxis

2 (11,8 %)

0

Hématome

0

1 (5,9 %)

Troubles urinaires

Infection des voies urinaires

3 (17,6 %)

0

Hématurie

1 (5,9 %)

0

Énurésie

0

1 (5,9 %)

Troubles de l’appareil reproducteur

Métrorragie

0

1 (5,9 %)

Leucorrhée

0

1 (5,9 %)

Saignements vaginaux légers

0

1 (5,9 %)

Hémorragie

0

1 (5,9 %)

Vaginite

0

1 (5,9 %)

Organisme entier – troubles généraux

Accident de voiture

0

1 (5,9 %)

Fatigue

0

1 (5,9 %)

Altération de la voix

0

1 (5,9 %)

Essais cliniques menés chez des enfants atteints du syndrome de Turner
Dans une étude, les infections respiratoires (otite, amygdalite, sinusite, grippe, bronchite) représentaient la majorité des effets indésirables observés chez les enfants atteints du syndrome de Turner, dont huit recevaient GENOTROPIN seul et 11, en association avec de l’oxandrolone. Aucun lien n’a été établi entre la survenue de ces infections et l’administration du médicament à l’étude, et aucun patient n’a abandonné le traitement en raison d’un effet indésirable lié à ce dernier. On sait que la fréquence des otites moyennes et des autres troubles auriculaires est généralement plus élevée chez les jeunes, y compris les jeunes atteints du syndrome de Turner (traités ou non).

Dans une autre étude, un patient a subi une sinusite, une cellulite orbitaire et des crises tonicocloniques (grand mal). L’investigateur a jugé que ces manifestations, par ailleurs peu fréquentes, n’étaient vraisemblablement pas liées au médicament à l’étude.

Essais cliniques menés chez des enfants de petite taille idiopathique
Dans deux études cliniques ouvertes sur l’emploi de GENOTROPIN chez des enfants de petite taille idiopathique, les effets indésirables observés le plus souvent incluaient les infections des voies respiratoires supérieures, la grippe, l’amygdalite, la rhinopharyngite, la gastroentérite, les céphalées, l’augmentation de l’appétit, la pyrexie, les fractures, le dérèglement de l’humeur et l’arthralgie. Dans une de ces deux études, les scores Z moyens pour les taux d’IGF-1 sont demeurés à l’intérieur des limites de la normale durant le traitement par GENOTROPIN. Des scores Z > +2 ont été observés chez 1 sujet (3 %), 10 sujets (30 %) et 16 sujets (38 %) parmi les témoins et les patients recevant 0,23 et 0,47 mg/kg/semaine, respectivement, et ce, à au moins une reprise, et chez 0 sujet (0 %), 2 sujets (7 %) et 6 sujets (14 %) à au moins deux reprises consécutives.

TABLEAU 7 : INCIDENCE DES EFFETS INDÉSIRABLES SURVENUS PENDANT LE TRAITEMENT CHEZ ≥ 1 PATIENT

Appareil ou système/terme normalisé

Enfants prépubères

Enfants pubères

GENOTROPINa

0,033 et 0,067 mg/kg/j

N = 112

Témoinsb

N = 61

0,033 mg/kg/j

N = 47

0,067 mg/kg/j

N = 49

Témoins

N = 46

0,067 mg/kg/j

N = 16

Témoins

N = 15

n (%)

n (%)

n (%)

n (%)

n (%)

n (%)

n (%)

Troubles du sang et du système lymphatique

Anémie

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Éosinophilie

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Anémie ferriprive

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (6,7)

0 (0,0)

1 (1,6)

Lymphadénopathie

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Syndrome mononucléosique

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Affections congénitales, familiales et génétiques

Nævus épidermique

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Nævus pigmentaire

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Dysplasie squelettique

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Troubles de l’oreille et du labyrinthe

Mal des transports

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (2,2)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (1,6)

Vertige

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (2,2)

1 (6,3)

0 (0,0)

1 (0,9)

1 (1,6)

Troubles endocriniens

Retard pubertaire

0 (0,0)

0 (0,0)

4 (8,7)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

4 (6,6)

Goitre

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Kyste hypophysaire

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Puberté précoce

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (2,2)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (1,6)

Trouble thyroïdien

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Troubles oculaires

Astigmatisme

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Conjonctivite

1 (2,1)

1 (2,0)

1 (2,2)

1 (6,3)

0 (0,0)

3 (2,7)

1 (1,6)

Conjonctivite allergique

1 (2,1)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

2 (1,8)

0 (0,0)

Inflammation de l’œil

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (6,3)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Rougeur oculaire

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (6,3)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Trouble de la vue

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Troubles gastro-intestinaux

Douleur abdominale

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (6,7)

0 (0,0)

1 (1,6)

Douleur abdominale haute

1 (2,1)

4 (8,2)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

5 (4,5)

0 (0,0)

Constipation

2 (4,3)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

2 (1,8)

0 (0,0)

Nausée

0 (0,0)

2 (4,1)

1 (2,2)

0 (0,0)

0 (0,0)

2 (1,8)

1 (1,6)

Trouble dentaire

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Vomissements

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Troubles généraux et réactions au point d’administration

Gêne thoracique

1 (2,1)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

2 (1,8)

0 (0,0)

Douleur thoracique

1 (2,1)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

2 (1,8)

0 (0,0)

Récidive de maladie

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Fatigue

1 (2,1)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

2 (1,8)

0 (0,0)

Faim

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (6,3)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Œdème périphérique

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (6,3)

0 (0,0)

2 (1,8)

0 (0,0)

Douleur

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (2,2)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (1,6)

Pyrexie

8 (17,0)

4 (8,2)

2 (4,3)

1 (6,3)

0 (0,0)

13 (11,6)

2 (3,3)

Soif

0 (0,0)

2 (4,1)

0 (0,0)

1 (6,3)

0 (0,0)

3 (2,7)

0 (0,0)

Troubles du système immunitaire

Hypersensibilité

1 (2,1)

3 (6,1)

2 (4,3)

0 (0,0)

0 (0,0)

4 (3,6)

2 (3,3)

Allergie saisonnière

1 (2,1)

3 (6,1)

1 (2,2)

1 (6,3)

1 (6,7)

5 (4,5)

2 (3,3)

Infections et infestations

Appendicite

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (6,7)

0 (0,0)

1 (1,6)

Borréliose

0 (0,0)

1 (2,0)

1 (2,2)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

1 (1,6)

Infection de l’oreille

1 (2,1)

3 (6,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

4 (3,6)

0 (0,0)

Infection de l’œil

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (6,3)

0 (0,0)

2 (1,8)

0 (0,0)

Gastroentérite

7 (14,9)

4 (8,2)

0 (0,0)

1 (6,3)

1 (6,7)

12 (10,7)

1 (1,6)

Impétigo

1 (2,1)

2 (4,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

3 (2,7)

0 (0,0)

Mononucléose infectieuse

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (6,7)

0 (0,0)

1 (1,6)

Grippe

8 (17,0)

7 (14,3)

2 (4,3)

3 (18,8)

1 (6,7)

18 (16,1)

3 (4,9)

Infection à mycoplasme

2 (4,3)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

3 (2,7)

0 (0,0)

Rhinopharyngite

7 (14,9)

5 (10,2)

1 (2,2)

0 (0,0)

0 (0,0)

12 (10,7)

1 (1,6)

Orchite

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (2,2)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (1,6)

Otite moyenne aiguë

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Parotidite

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Coqueluche

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Pharyngite

3 (6,4)

0 (0,0)

1 (2,2)

1 (6,3)

0 (0,0)

4 (3,6)

1 (1,6)

Pneumonie

1 (2,1)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

2 (1,8)

0 (0,0)

Pyélonéphrite

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (6,7)

0 (0,0)

1 (1,6)

Infection des voies respiratoires

0 (0,0)

2 (4,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

2 (1,8)

0 (0,0)

Rhinite

1 (2,1)

2 (4,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

3 (2,7)

0 (0,0)

Scarlatine

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Sinusite

0 (0,0)

1 (2,0)

1 (2,2)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

1 (1,6)

Infection streptococcique

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Amygdalite

7 (14,9)

5 (10,2)

2 (4,3)

1 (6,3)

1 (6,7)

13 (11,6)

3 (4,9)

Infection des voies respiratoires supérieures

14 (29,8)

20 (40,8)

5 (10,9)

2 (12,5)

2 (13,3)

36 (32,1)

7 (11,5)

Infection des voies urinaires

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (2,2)

1 (6,3)

0 (0,0)

1 (0,9)

1 (1,6)

Varicelle

1 (2,1)

0 (0,0)

2 (4,3)

1 (6,3)

0 (0,0)

2 (1,8)

2 (3,3)

Infection virale

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

2 (12,5)

0 (0,0)

2 (1,8)

0 (0,0)

Blessure, empoisonnement et complications de l’administration

Fracture de la cheville

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Fracture de la clavicule

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Commotion

2 (4,3)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

2 (1,8)

0 (0,0)

Contusion

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Traumatisme oculaire

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Chute

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Fracture du fémur

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Fracture de la main

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (6,3)

0 (0,0)

2 (1,8)

0 (0,0)

Traumatisme crânien

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (2,2)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (1,6)

Luxation articulaire

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (6,7)

1 (0,9)

1 (1,6)

Traumatisme articulaire

2 (4,3)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

3 (2,7)

0 (0,0)

Traumatisme d'un membre

1 (2,1)

1 (2,0)

1 (2,2)

0 (0,0)

1 (6,7)

2 (1,8)

2 (3,3)

Fracture d’un membre inférieur

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Traumatisme buccal

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (2,2)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (1,6)

Surdosage

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Fracture du radius

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Accident de la route

1 (2,1)

1 (2,0)

1 (2,2)

0 (0,0)

1 (6,7)

2 (1,8)

2 (3,3)

Fracture du crâne

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (6,7)

0 (0,0)

1 (1,6)

Fracture du tibia

1 (2,1)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

2 (1,8)

0 (0,0)

Plaie

2 (4,3)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

2 (1,8)

0 (0,0)

Examens

Baisse des immunoglobulines G sanguines

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (2,2)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (1,6)

Baisse de la testostérone sanguine

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Baisse de la thyréostimuline (TSH) sanguine

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (6,7)

1 (0,9)

1 (1,6)

Souffle cardiaque

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (2,2)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (1,6)

Diminution de l’hémoglobine

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (6,7)

0 (0,0)

1 (1,6)

Fréquence cardiaque irrégulière

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (6,7)

0 (0,0)

1 (1,6)

Bruits cardiaques anormaux

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (2,2)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (1,6)

Baisse de la thyroxine

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (6,7)

0 (0,0)

1 (1,6)

Baisse de la thyroxine libre

0 (0,0)

2 (4,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

2 (1,8)

0 (0,0)

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Troubles de l’appétit

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Perte d’appétit

2 (4,3)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

2 (1,8)

0 (0,0)

Augmentation de l’appétit

6 (12,8)

5 (10,2)

0 (0,0)

3 (18,8)

0 (0,0)

14 (12,5)

0 (0,0)

Intolérance au lactose

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (6,3)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Baisse marquée de l’apport alimentaire

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Troubles des tissus musculosquelettiques et conjonctifs

Arthralgie

2 (4,3)

5 (10,2)

1 (2,2)

0 (0,0)

1 (6,7)

7 (6,3)

2 (3,3)

Problèmes au dos

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Dorsalgie

0 (0,0)

5 (10,2)

1 (2,2)

0 (0,0)

2 (13,3)

5 (4,5)

3 (4,9)

Troubles de la mâchoire

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Malaise dans un membre

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Déformation d’un membre inférieur

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Crampes musculaires

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (2,2)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (1,6)

Douleur cervicale

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Ostéochondrose

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (2,2)

1 (6,3)

0 (0,0)

1 (0,9)

1 (1,6)

Douleur aux extrémités

1 (2,1)

3 (6,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

4 (3,6)

0 (0,0)

Syndrome fémoropatellaire douloureux

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Périostite

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Scoliose

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (6,3)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Tendinite

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Torticolis

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (6,3)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Troubles du système nerveux

Perturbation de l’attention

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Épilepsie

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Parésie faciale

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (2,2)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (1,6)

Céphalées

5 (10,6)

9 (18,4)

5 (10,9)

2 (12,5)

0 (0,0)

16 (14,3)

5 (8,2)

Migraine

1 (2,1)

1 (2,0)

1 (2,2)

1 (6,3)

1 (6,7)

3 (2,7)

2 (3,3)

Trouble moteur

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (2,2)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (1,6)

Trouble du système nerveux

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Paresthésie

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (6,3)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Absence épileptique (petit mal)

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Hyperactivité psychomotrice

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Syncope

2 (4,3)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

3 (2,7)

0 (0,0)

Troubles psychiatriques

Agressivité

3 (6,4)

3 (6,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

6 (5,4)

0 (0,0)

Apathie

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Humeur dépressive

1 (2,1)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

2 (1,8)

0 (0,0)

Dépression

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (2,2)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (1,6)

Trouble dissociatif de l’identité

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Trouble de l’alimentation

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Humeur exaltée

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Humeur euphorique

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Trouble du contrôle des impulsions

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Irritabilité

2 (4,3)

2 (4,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

4 (3,6)

0 (0,0)

Trouble mental

1 (2,1)

0 (0,0)

2 (4,3)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

2 (3,3)

Dérèglement de l’humeur

3 (6,4)

7 (14,3)

0 (0,0)

2 (12,5)

0 (0,0)

12 (10,7)

0 (0,0)

Sautes d’humeur

3 (6,4)

3 (6,1)

1 (2,2)

0 (0,0)

0 (0,0)

6 (5,4)

1 (1,6)

Changement de la personnalité

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Refus scolaire

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Trouble du sommeil

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Phobie sociale

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Symptômes de stress

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Troubles rénaux et urinaires

Calculs vésicaux

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (2,2)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (1,6)

Troubles de l’appareil reproducteur et des seins

Dysménorrhée

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (6,7)

0 (0,0)

1 (1,6)

Gynécomastie

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Hydrocèle

0 (0,0)

1 (2,0)

1 (2,2)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

1 (1,6)

Ménorragie

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Phimosis

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (6,3)

0 (0,0)

2 (1,8)

0 (0,0)

Torsion testiculaire

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

1 (6,3)

0 (0,0)

2 (1,8)

0 (0,0)

Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux

Asthme

1 (2,1)

3 (6,1)

2 (4,3)

1 (6,3)

0 (0,0)

5 (4,5)

2 (3,3)

Toux

2 (4,3)

2 (4,1)

1 (2,2)

1 (6,3)

0 (0,0)

5 (4,5)

1 (1,6)

Dyspnée

1 (2,1)

0 (0,0)

1 (2,2)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

1 (1,6)

Congestion nasale

1 (2,1)

2 (4,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

3 (2,7)

0 (0,0)

Douleur pharyngolaryngée

1 (2,1)

5 (10,2)

2 (4,3)

0 (0,0)

0 (0,0)

6 (5,4)

2 (3,3)

Rhinite allergique

1 (2,1)

3 (6,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

4 (3,6)

0 (0,0)

Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés

Taches café au lait

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (2,2)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (1,6)

Kyste dermique

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Dermite allergique

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (6,3)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Eczéma

2 (4,3)

1 (2,0)

1 (2,2)

0 (0,0)

0 (0,0)

3 (2,7)

1 (1,6)

Hyperhidrose

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Ongle incarné

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Anomalie de la pigmentation

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (6,3)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Prurigo

1 (2,1)

0 (0,0)

1 (2,2)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

1 (1,6)

Psoriasis

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Trouble cutané

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Urticaire

1 (2,1)

0 (0,0)

2 (4,3)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

2 (3,3)

Circonstances sociales

Port de lentilles ophtalmiques

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Mort d’un parent

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Mort d’un proche

1 (2,1)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

2 (1,8)

0 (0,0)

Mort d’un frère ou d’une sœur

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Divorce des parents

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (6,7)

0 (0,0)

1 (1,6)

Agression physique

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Tabagisme

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Problème social

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Interventions chirurgicales et médicales

Appendicectomie

1 (2,1)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

2 (1,8)

0 (0,0)

Opération pour tumeur au cerveau

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (2,2)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (1,6)

Pose de drain transtympanique

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Correction d’une hernie

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Intervention au ménisque

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Excision d’un néoplasme cutané

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Chirurgie

1 (2,1)

0 (0,0)

1 (2,2)

1 (6,3)

0 (0,0)

2 (1,8)

1 (1,6)

Amygdalectomie

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Extraction dentaire

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Troubles vasculaires

Hypertension

0 (0,0)

1 (2,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

Hypotension

1 (2,1)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

0 (0,0)

1 (0,9)

0 (0,0)

TABLEAU 8 : ÉTUDE TRN 88-080 : EFFETS INDÉSIRABLES RAPPORTÉS CHEZ ≥ 2 % DES SUJETS TRAITÉS PAR GENOTROPIN, ET DONT LE LIEN AVEC LE TRAITEMENT ÉTAIT Probable, Possible, NoN ÉVALUABLE OU INCONNU
a
Incluant tous les sujets traités par GENOTROPIN au sein de la population prise en compte dans l’analyse d’innocuité.
b
Incluant tous les témoins au sein de la population prise en compte dans l’analyse d’innocuité.
c
Fracture de la cheville (n = 1 sous GENOTROPIN), de la clavicule (n = 1 sous GENOTROPIN), du radius (n = 1 sous GENOTROPIN), du tibia (n = 2 sous GENOTROPIN).

Effet indésirable

GENOTROPINa

0,033 et 0,067 mg/kg/j

N = 112

Témoinsb

N = 61

Enfants prépubères

Enfants pubères

0,033 mg/kg/j

N = 47

0,067 mg/kg/j

N = 49

Témoins

N = 46

0,067 mg/kg/j

N = 16

Témoins

N = 15

n

%

N

%

N

%

n

%

N

%

N

%

n

%

Infection des voies respiratoires supérieures

15

13,4

2

3,3

8

17,0

6

12,2

2

4,3

1

6,3

0

0,0

Augmentation de l’appétit

14

12,5

0

0,0

6

12,8

5

10,2

0

0,0

3

18,8

0

0,0

Dérèglement de l’humeur

11

9,8

0

0,0

3

6,4

6

12,2

0

0,0

2

12,5

0

0,0

Céphalées

10

8,9

1

1,6

5

10,6

4

8,2

1

2,2

1

6,3

0

0,0

Grippe

9

8,0

0

0,0

5

10,6

3

6,1

0

0,0

1

6,3

0

0,0

Gastroentérite

6

5,4

0

0,0

3

6,4

3

6,1

0

0,0

0

0,0

0

0,0

Rhinopharyngite

6

5,4

1

1,6

4

8,5

2

4,1

1

2,2

0

0,0

0

0,0

Agressivité

5

4,5

0

0,0

3

6,4

2

4,1

0

0,0

0

0,0

0

0,0

Fracturec

4

3,6

0

0,0

2

4,2

2

4,1

0

0,0

0

0,0

0

0,0

Douleur pharyngolaryngée

4

3,6

1

1,6

1

2,1

3

6,1

1

2,2

0

0,0

0

0,0

Rhinite allergique

4

3,6

0

0,0

1

2,1

3

6,1

0

0,0

0

0,0

0

0,0

Sautes d’humeur

4

3,6

1

1,6

3

6,4

1

2,0

1

2,2

0

0,0

0

0,0

Infection de l’oreille

3

2,7

0

0,0

1

2,1

2

4,1

0

0,0

0

0,0

0

0,0

Amygdalite

3

2,7

2

3,3

0

0,0

2

4,1

2

4,3

1

6,3

0

0,0

Toux

3

2,7

1

1,6

1

2,1

2

4,1

1

2,2

0

0,0

0

0,0

Étude 88-080 : Effets indésirables ayant mené à l’arrêt du traitement

Les effets indésirables qui sont survenus pendant les essais cliniques et qui ont mené à l’arrêt du traitement sont les suivants : trouble dissociatif de l’identité, kyste hypophysaire, sautes d’humeur et irritabilité.

TABLEAU 9 : ÉTUDE CTN 89-050 : Incidence (%) DES EFFETS INDÉSIRABLES RAPPORTÉS PENDANT LE TRAITEMENT CHEZ ≥ 1 % DES Patients

Appareil ou système/terme normalisé

GENOTROPIN

0,047 mg/kg/j

N = 18

Groupe témoin

N = 19

n

%

n

%

TROUBLES ENDOCRINIENS

Hypothyroïdie

2

11,1

0

0,0

Infection

3

16,7

1

5,3

TROUBLES OCULAIRES

Hypermétropie

1

5,6

0

0,0

TROUBLES GÉNÉRAUX ET RÉACTIONS AU POINT D’ADMINISTRATION

Syndrome pseudogrippal

2

11,1

0

0,0

Éruption cutanée au point d’injection

1

5,6

0

0,0

Pyrexie

1

5,6

0

0,0

EXAMENS

Hausse des taux d’alanine aminotransférase

1

5,6

0

0,0

Hausse des taux d’aspartate aminotransférase

1

5,6

0

0,0

Hausse de l’insulinémie

1

5,6

0

0,0

Baisse de la thyréostimuline (TSH) sanguine

1

5,6

0

0,0

Hausse de la thyréostimuline (TSH) sanguine

1

5,6

0

0,0

Hausse de la triiodothyronine

1

5,6

0

0,0

Hausse de la triglycéridémie

1

5,6

0

0,0

Hausse du pourcentage d’éosinophiles

2

11,1

0

0,0

Baisse du taux d’estradiol

1

5,6

0

0,0

TROUBLES DU MÉTABOLISME ET DE LA NUTRITION

Intolérance au glucose

1

5,6

0

0,0

Déficit en oligoéléments

1

5,6

0

0,0

TROUBLES DE L’OREILLE ET DU LABYRINTHE

Épanchement de l’oreille moyenne

1

5,6

0

0,0

TROUBLES GASTRO-INTESTINAUX

Diarrhée

1

5,6

1

5,3

Nausée

1

5,6

0

0,0

Hernie ombilicale

1

5,6

0

0,0

Vomissements

2

11,1

1

5,3

INFECTIONS ET INFESTATIONS

Amygdalite aiguë

4

22,2

0

0,0

Bronchite

3

16,7

3

15,8

Infection de l’oreille

1

5,6

0

0,0

Infection fébrile

2

11,1

1

5,3

Gastroentérite

2

11,1

1

5,3

Rougeole

0

0,0

1

5,3

Rhinopharyngite

2

11,1

0

0,0

Otite moyenne

1

5,6

1

5,3

Otite moyenne aiguë

0

0,0

1

5,3

Rhinite

2

11,1

0

0,0

Rubéole

1

5,6

0

0,0

Scarlatine

1

5,6

1

5,3

Sinusite

1

5,6

0

0,0

Infection cutanée

1

5,6

0

0,0

Amygdalite

3

16,7

0

0,0

INFECTIONS ET INFESTATIONS

Infection des voies respiratoires supérieures

2

11,1

1

5,3

Varicelle

0

0,0

1

5,3

Infection virale

2

11,1

0

0,0

Infection virale des voies respiratoires supérieures

0

0,0

1

5,3

BLESSURE, EMPOISONNEMENT ET COMPLICATIONS DE L’ADMINISTRATION

Morsure d’arthropode

1

5,6

0

0,0

Commotion

1

5,6

0

0,0

Chute

1

5,6

0

0,0

Fracture du pied

1

5,6

0

0,0

Lésion cutanée

1

5,6

0

0,0

TROUBLES DES TISSUS MUSCULOSQUELETTIQUES ET CONJONCTIFS

Arthralgie

1

5,6

0

0,0

TROUBLES DU SYSTÈME NERVEUX

Perturbation de l’attention

1

5,6

0

0,0

Étourdissements

1

5,6

0

0,0

Céphalées

4

22,2

0

0,0

Altération mentale

1

5,6

0

0,0

Absence épileptique (petit mal)

1

5,6

0

0,0

TROUBLES RÉNAUX ET URINAIRES

Leucocyturie

1

5,6

0

0,0

TROUBLES DE L’APPAREIL REPRODUCTEUR ET DES SEINS

Balanite

0

0,0

1

5,3

Induration mammaire

1

5,6

0

0,0

Gonflement des seins

1

5,6

0

0,0

Gynécomastie

1

5,6

0

0,0

TROUBLES RESPIRATOIRES, THORACIQUES ET MÉDIASTINAUX

Asthme

0

0,0

1

5,3

Toux

1

5,6

0

0,0

Douleur pharyngolaryngée

1

5,6

0

0,0

TROUBLES DE LA PEAU ET DES TISSUS SOUS-CUTANÉS

Dermite allergique

1

5,6

0

0,0

Dermite atopique

1

5,6

0

0,0

Eczéma

1

5,6

0

0,0

Hyperhidrose

1

5,6

0

0,0

Névrodermite

1

5,6

1

5,3

Prurit

1

5,6

0

0,0

Psoriasis

1

5,6

0

0,0

INTERVENTIONS CHIRURGICALES ET MÉDICALES

Adénoïdectomie

0

0,0

1

5,3

Adéno-amygdalectomie

0

0,0

1

5,3

Myringotomie

0

0,0

1

5,3

Ablation de polypes nasaux

0

0,0

1

5,3

Cure de hernie ombilicale

1

5,6

0

0,0

Essais cliniques menés chez des enfants de petite taille idiopathique
Dans les études sur la petite taille idiopathique, les effets indésirables respiratoires observés le plus fréquemment, chez ≥ 5 % des sujets, incluaient les infections et les infestations (infections des voies respiratoires supérieures, grippe, amygdalite et rhinopharyngite).

Parmi les 15 sujets ayant souffert d’une infection des voies respiratoires supérieures pendant l’étude déterminante, huit étaient prépubères et recevaient GENOTROPIN à la dose de 0,033 mg/kg/jour, alors que les sept autres (dont six étaient prépubères et un, pubère) recevaient GENOTROPIN à la dose de 0,067 mg/kg/jour.

La grippe a touché quatre sujets (dont trois étaient prépubères et un, pubère) du groupe 0,067 mg/kg/jour et cinq sujets du groupe 0,033 mg/kg/jour. Par ailleurs, seuls des patients prépubères sous GENOTROPIN ont fait état d’une rhinopharyngite (dont quatre dans le groupe 0,033 mg/kg/jour et deux dans le groupe 0,067 mg/kg/jour).

Adultes

Essais cliniques menés chez des adultes ayant un déficit en hormone de croissance
On a rapporté deux cas de récidive tumorale, dont un adénome hypophysaire et un craniopharyngiome. La récidive tumorale n’est pas un phénomène inhabituel chez une telle population de patients, mais il n’est pas encore possible d’en comparer la fréquence entre les patients sous hormone de croissance et ceux qui ne le sont pas.

Dans les essais cliniques menés sur l’emploi de GENOTROPIN auprès de 1145 adultes ayant un déficit en hormone de croissance, les effets indésirables consistaient majoritairement en des symptômes légers à modérés de rétention hydrique (enflure ou œdème périphérique, arthralgie, douleur et raideur dans les membres, myalgie, paresthésie et hypoesthésie). Ces effets indésirables, rapportés peu de temps après l’instauration du traitement, tendaient à être passagers et/ou à disparaître après une réduction de la dose.

Le tableau 10 indique les effets indésirables rapportés par ≥ 5 % des adultes qui présentaient un déficit en hormone de croissance et qui ont reçu GENOTROPIN pendant des périodes plus ou moins longues dans le cadre des essais cliniques. Il indique également l’incidence de ces mêmes effets indésirables parmi les sujets témoins au cours de la phase de traitement à double insu de six mois.

TABLEAU 10 : EFFETS INDÉSIRABLES RAPPORTÉS PAR ≥ 5 % DES 1145 ADULTES AYANT UN DÉFICIT EN HORMONE DE CROISSANCE ET QUI ONT REÇU GENOTROPIN OU UN PLACEBO PENDANT LES ESSAIS CLINIQUES (EFFETS REGROUPÉS SELON LA DURÉE DU TRAITEMENT)
 
*Augmentation significative par rapport au placebo; ≤ 0,025 selon la méthode exacte de Fisher (unilatérale).
 

n = nombre de patients traités pendant la période indiquée.

 

% = pourcentage de patients ayant signalé l’effet indésirable en question pendant la période indiquée.

 

Phase à double insu

Phase ouverte

GENOTROPIN

Effet indésirable

Placebo

0-6 mois

n = 572

% de patients

GENOTROPIN

0-6 mois

n = 573

% de patients

6-12 mois

n = 504

% de patients

12-18 mois

n = 63

% de patients

18-24 mois

n = 60

% de patients

Enflure périphérique

5,1

17,5*

5,6

0

1,7

Arthralgie

4,2

17,3*

6,9

6,3

3,3

Infection des voies respiratoires supérieures

14,5

15,5

13,1

15,9

13,3

Douleur aux membres

5,9

14,7*

6,7

1,6

3,3

Œdème périphérique

2,6

10,8*

3,0

0

0

Paresthésie

1,9

9,6*

2,2

3,2

0

Céphalées

7,7

9,9

6,2

0

0

Raideur des membres

1,6

7,9*

2,4

1,6

0

Fatigue

3,8

5,8

4,6

6,3

1,7

Myalgie

1,6

4,9*

2,0

4,8

6,7

Dorsalgie

4,4

2,8

3,4

4,8

5,0

Études de prolongation menées chez des adultes
Dans les études de prolongation élargies menées à la suite des premiers essais cliniques, 12 des 3031 patients (0,4 %) ont développé un diabète pendant le traitement par GENOTROPIN. Ces 12 patients présentaient toutefois des facteurs de risque (taux élevé d’hémoglobine glyquée et/ou forte obésité) avant de recevoir GENOTROPIN. Parmi les 3031 patients traités par GENOTROPIN, 61 (2 %) ont ressenti des symptômes du syndrome du canal carpien, qui se sont estompés après une réduction de la dose ou une interruption du traitement (52) ou encore une intervention chirurgicale (9). Parmi les autres effets indésirables rapportés, mentionnons l’œdème généralisé et l’hypoesthésie.

Effets indésirables du médicament signalés après la commercialisation du produit

Comme ces manifestations sont signalées sur une base volontaire et que le nombre de patients sous traitement est incertain, il n’est pas toujours possible d’évaluer de manière fiable leur fréquence ni d’établir une relation causale avec l’utilisation de GENOTROPIN. Les effets indésirables signalés chez les enfants et les adultes depuis la commercialisation du produit sont les mêmes que ceux qui ont été mentionnés précédemment (voir Effets indésirables du médicament observés au cours des essais cliniques).

Des cas de leucémie ont été signalés chez un petit nombre d’enfants qui présentaient un déficit en hormone de croissance et qui ont été traités par la somatropine, le somatrem (rhGH méthionylée) ou une hormone de croissance d’origine hypophysaire. On ne peut cependant affirmer si ces cas sont liés au traitement, au déficit en hormone de croissance proprement dit ou à d’autres traitements administrés en concomitance telle la radiothérapie. Compte tenu des données dont ils disposent à l’heure actuelle, les experts n’ont pas été en mesure d’établir une relation causale avec l’hormonothérapie. Le risque chez les enfants ayant un déficit en hormone de croissance, s’il en existe un, reste à déterminer (voir CONTRE-INDICATIONS et MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS).

Les effets indésirables suivants ont été observés pendant l’emploi approprié de la somatropine : céphalées (enfants et adultes), gynécomastie (enfants), pancréatite (voir MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS), éruption cutanée (enfants et adultes), prurit (enfants et adultes) et urticaire (enfants et adultes).

Des réactions d’hypersensibilité générales graves, y compris des réactions anaphylactiques et un œdème angioneurotique, ont été signalées durant le traitement par des produits à base de somatropine après leur commercialisation (voir CONTRE-INDICATIONS et MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS, Système immunitaire).

De nouveaux cas de diabète de type 2 ont été signalés.

Des cas d’épiphysiolyse fémorale supérieure et de maladie de Legg-Perthes-Calvé (ostéochondrite primitive de la hanche) ont été signalés chez des enfants traités par l’hormone de croissance. Aucun lien de causalité n’a été établi avec la somatropine.

Nouveautés

Il n'y a aucune nouveauté actuellement

Communiquer avec l'Information pharmaceutique de Pfizer

Signalez un effet indésirable
1 866 723-7111