Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

EPIPEN (épinéphrine) Mises En Garde Et Précautions

Pfizer recognizes the public concern in relation to COVID-19, which continues to evolve. Click here to learn how we are responding.
Pfizer reconnaît les préoccupations du grand public concernant la situation liée à la COVID-19, qui continue d'évoluer. Cliquez ici pour savoir comment nous avons réagi.

Mises En Garde Et Précautions

Traitement d’urgence

EpiPen® et EpiPen Jr® sont destinés à l’administration immédiate en tant que traitement de soutien d’urgence et ne vise pas à remplacer les soins médicaux immédiats. Conjointement avec l’administration d’épinéphrine, le patient doit immédiatement obtenir des soins médicaux ou hospitaliers. On ne devrait administrer plus de deux doses séquentielles d’épinéphrine que sous étroite observation médicale.

Généralités

On doit s’assurer que tous les patients auxquels on prescrit EpiPen® et EpiPen Jr® comprennent correctement les indications et le bon mode d’administration. Il est fortement conseillé d’éduquer également les associés immédiats du patient, comme ses parents, ses soignants, ses professeurs, quant à l’utilisation appropriée d’EpiPen® et d’EpiPen Jr® au cas où ils devraient intervenir en situation d’urgence.

Les patients ayant des antécédents d’anaphylaxie sont vulnérables à de nouvelles crises et même au décès. Tous les patients qui ont subi au moins une crise d’anaphylaxie, ou le parent ou le tuteur de telles personnes, doivent garder de l’épinéphrine injectable avec eux en tout temps; ces patients devraient porter un bracelet ou un collier d’identification médical.

Suivant une crise anaphylactique et son congé de l’hôpital, le patient doit immédiatement obtenir et faire remplir une nouvelle ordonnance pour un auto-injecteur EpiPen® ou EpiPen® Jr.

L’épinéphrine injectable ne vise pas à remplacer les soins médicaux ou hospitaliers ultérieurs. Conjointement avec l’administration d’épinéphrine, le patient doit obtenir les soins médicaux appropriés.

Le patient/soignant doit être informé de la possibilité d’anaphylaxie biphasique, caractérisée par une résolution initiale suivi d’une récurrence des symptômes quelques heures plus tard.

Chez les patients dont la couche de graisse sous-cutanée est plus épaisse, il y a risque que l’adrénaline n’atteigne pas le tissu musculaire, provoquant ainsi un effet sous-optimal.

Les antihistaminiques et les médicaments contre l’asthme ne doivent pas être utilisés comme traitement de première intention d’une réaction anaphylactique5.

Complications liées à l’injection

L’épinéphrine devrait être injectée UNIQUEMENT dans la partie antérolatérale de la cuisse.

Ne pas injecter par voie intraveineuse : Les doses importantes ou l’injection accidentelle par voie intraveineuse d’épinéphrine peut provoquer une hémorragie cérébrale en raison d’une forte hausse de la tension artérielle. Les effets presseurs marqués de l’épinéphrine peuvent être amortis par des vasodilatateurs à action rapide dans le cas d’une telle administration par inadvertance.

Évitez d’injecter dans la fesse : On doit aviser les patients qu’EpiPen® et EpiPen Jr® ne doivent pas être injectés dans la fesse. L’injection dans la fesse peut ne pas être efficace dans le traitement de l’anaphylaxie; conseillez au patient de se rendre immédiatement à la salle d’urgence la plus proche pour poursuivre le traitement de l’anaphylaxie. De plus, l’injection dans la fesse a été associée aux infections clostridiales (gangrène gazeuse).

Évitez d’injecter dans les doigts, les mains ou les pieds : Étant donné que l’épinéphrine est un puissant vasoconstricteur, l’injection accidentelle dans la main ou le pied peut entraîner une diminution du débit sanguin dans les zones touchées; par conséquent, elle doit être évitée. Dans l’éventualité d’une injection accidentelle dans ces zones, rendez-vous immédiatement à la salle d’urgence la plus proche pour y être traité.

Tenir fermement la jambe pendant l’injection. On a fait état de lacérations, d’aiguilles pliées et d’aiguilles incrustées lors de l’injection d’EpiPen® et d’EpiPen Jr® dans la cuisse de jeunes enfants qui refusaient de coopérer et qui donnaient des coups de pied ou ne cessaient de bouger pendant une injection. Dans le but de minimiser le risque de blessures liées à l’injection lorsque l’EpiPen® est administré aux jeunes enfants, conseillez aux soignants de tenir la jambe de l’enfant fermement en place et de limiter ses mouvements avant et pendant l’injection.

Infections graves au point d’injection

Des rares cas de graves infections de la peau et des tissus mous, y compris une fasciite nécrosante et une myonécrose causées par Clostridia (gangrène gazeuse), ont été rapportés au point d’injection après une injection d’épinéphrine pour anaphylaxie. Les spores de Clostridium peuvent être présents sur la peau et introduits dans les tissus profonds par l’injection sous-cutanée ou intramusculaire. Bien que de nettoyer avec de l’alcool puisse réduire la présence de bactéries sur la peau, l’alcool ne tue pas les spores Clostridium. Afin de réduire le risque d’infection par Clostridium, éviter d’injecter EpiPen® dans la fesse. Conseiller aux patients de solliciter des soins médicaux s’ils présentent des signes ou symptômes d’infection, comme une rougeur persistante, de la chaleur, de l’enflure, ou de la sensibilité au toucher au point d’injection d’épinéphrine.

La présence d’un des états suivants ne constitue pas une contre-indication à l’administration d’épinéphrine en cas de situation aiguë potentiellement mortelle. En conséquence, les patients atteints de ces états, ou toute autre personne susceptible d’administrer l’épinéphrine à un patient ayant l’un des ces états et subissant une crise d’anaphylaxie, doit connaître les circonstances dans lesquelles l’épinéphrine doit être utilisée.

Troubles cardiovasculaires

L’utilisation d’épinéphrine doit être évitée chez les patients atteints de choc cardiogène, traumatique ou hémorragique, de dilatation cardiaque ou d’artériosclérose cérébrale.

L’épinéphrine doit être utilisée avec prudence chez les patients souffrant d’arythmie cardiaque, de maladies des artères coronaires, de maladies organiques du cœur ou d’hypertension artérielle, ou chez les patients qui prennent des médicaments pouvant sensibiliser le cœur aux arythmies, p. ex., digitaline, diurétiques ou antiarythmiques. Chez ces patients, l’épinéphrine peut déclencher ou aggraver l’angine de poitrine ou produire des arythmies ventriculaires.

Les patients atteints d’hypertension ou d’hyperthyroïdie sont vulnérables à des effets plus graves ou persistants.

Troubles de l’appareil endocrinien et du métabolisme

Les patients diabétiques peuvent développer une glycémie plus élevée après l’administration d’épinéphrine.

Troubles neurologiques

L’administration d’épinéphrine doit être évitée chez les patients souffrant d’atteinte cérébrale organique.

Les patients souffrant de la maladie de Parkinson notent parfois une aggravation temporaire des symptômes après l’administration d’épinéphrine.

Troubles ophtalmologiques

L’administration d’épinéphrine doit être évitée chez les patients atteints de glaucome à angle fermé.

Troubles respiratoires

Il y a un risque considérablement accru de symptômes respiratoires chez les patients souffrant d’asthme concomitant, particulièrement chez ceux qui sont mal contrôlés. Les patients sont exposés à un risque accru de décès attribuable à l’anaphylaxie.

Des décès causés par l’œdème pulmonaire entraîné par la constriction périphérique et par la stimulation cardiaque peuvent également survenir.

Il y a également risque de réactions indésirables après l’administration d’adrénaline chez les patients atteints d’hyperthyroïdie, de phéochromocytome, de grave insuffisance rénale, d’œdème de la prostate, d’hypercalcémie ou d’hypokaliémie, ainsi que chez les personnes âgées et les femmes enceintes.

Sensibilité

Le produit contient du métabisulfite de sodium, une substance qui peut causer des réactions pseudo-allergiques, y compris des symptômes anaphylactiques ou des crises d’asthme de légères à graves chez certaines personnes sensibles.

Quoi qu’il en soit, l’épinéphrine est le médicament de prédilection pour le traitement des réactions allergiques graves, et la présence d’un sulfite dans ce médicament ne doit pas empêcher l’administration du médicament en traitement de réactions allergiques graves ou dans d’autres situations urgentes, même si le patient est sensible aux sulfites.

Reproduction

Aucune étude n’a été effectuée en vue d’établir le potentiel de diminution de la fertilité de l’épinéphrine.

Populations particulières

Gériatrie (> 65 ans)

Les patients âgés souffrant d’hypertension, de coronaropathies ou d’arythmies cardiaques sont particulièrement vulnérables à une surdose d’épinéphrine. Il est recommandé de surveiller plus étroitement ces patients et d’éviter toute surdose d’épinéphrine.

Pédiatrie (patients pesant entre 15 et 30 kg)

Il n’existe aucune donnée qui pourrait laisser croire à une différence d’innocuité ou d’efficacité de l’épinéphrine entre les adultes et les enfants de ce groupe de poids.

Voir la section POSOLOGIE ET ADMINISTRATION pour les exigences relatives à la posologie selon le poids.

Grossesse

Bien qu’aucune étude adéquate et bien contrôlée n’ait été effectuée auprès de femmes enceintes, l’épinéphrine ne doit être utilisée pendant la grossesse que si les avantages possibles justifient les risques potentiels posés au fœtus.

Nouveautés

Il n'y a aucune nouveauté actuellement

Autres ressources

Communiquer avec l'Information pharmaceutique de Pfizer

Signalez un effet indésirable
1 866 723-7111