Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

EPIPEN (épinéphrine)

Renseignements Pour Les Professionnels De La Santé

RENSEIGNEMENTS SOMMAIRES SUR LE PRODUIT

Voie d’administrationForme posologique / ConcentrationIngrédients non médicinaux

injection
intramusculaire

Injecté dans la
partie antérolatérale
de la cuisse. Ne pas
injecter dans la fesse.

EpiPen®
Seringue,
Auto-injecteur à dose unique
de 0,3 mg d’épinéphrine; 3 mg dans 0,3 mL

EpiPen Jr®
Seringue,
Auto-injecteur à dose unique de 0,15 mg d’épinéphrine;
0,15 mg dans 0,3 mL
acide chlorhydrique
chlorure de sodium
métabisulfite de sodium
eau pour injection

Indications Et Utilisation Clinique

EpiPen® (0,3 mg d’épinéphrine injectable, USP, 0,3 mg/0,3 mL) et EpiPen Jr® (0,15 mg d’épinéphrine injectable, USP, 0,15 mg/0,3 mL) sont indiqués pour le traitement d’urgence des réactions anaphylactiques chez les patients qui présentent des risques accrus d’anaphylaxie, y compris les personnes ayant des antécédents de réactions anaphylactiques. Le choix de la concentration pertinente est déterminé en fonction du poids du patient (voir la section POSOLOGIE ET ADMINISTRATION).

EpiPen® et EpiPen Jr® sont conçus pour une auto-administration immédiate pour le traitement d’urgence de réactions allergiques graves (de type I), y compris de l’anaphylaxie associée :

  • aux aliments (p. ex., arachides, noix, mollusques et crustacés, poisson, lait, œufs et blé);
  • aux insectes qui piquent (p. ex., les hyménoptères, y compris les abeilles, les guêpes, les guêpes jaunes, les frelons et les fourmis de feu) et qui mordent (p. ex., les moustiques et les mouches noires);
  • aux médicaments;
  • au latex;
  • à l’anaphylaxie idiopathique;
  • à l’anaphylaxie causée par l’exercice;
  • aux autres allergènes.

L’épinéphrine est le médicament de prédilection dans le traitement d’urgence des réactions allergiques graves. La puissante action vasoconstrictrice de l’épinéphrine, par le truchement de son effet sur les récepteurs alpha-bloquants, agit rapidement pour contrer la vasodilatation et l’augmentation de la perméabilité vasculaire qui peuvent engendrer une perte du volume du liquide intravasculaire et l’hypotension au cours de réactions anaphylactiques.

EpiPen® et EpiPen Jr® sont conçus comme un traitement de soutien d’urgence uniquement et non comme un remplacement de soins médicaux ou hospitaliers ultérieurs; ils ne sont également pas conçus pour remplacer l’hyposensibilisation au venin d’insecte.

Signes et symptômes cliniques de l’anaphylaxie

L’anaphylaxie est une réaction allergique grave et aiguë qui peut causer la mort1. Son apparition est soudaine et elle dure généralement moins de 24 heures. L’anaphylaxie étant une réaction généralisée, une grande variété de signes et de symptômes cliniques peuvent être observés.

On estime qu’entre 1 et 2 % de l’ensemble de la population est vulnérable à l’anaphylaxie causée par les allergies alimentaires et les piqûres d’insectes, à raison d’une prévalence moindre pour les médicaments et le latex. Les personnes atteintes d’asthme y sont particulièrement vulnérables.

Les symptômes de l’anaphylaxie peuvent comprendre les suivants :

Buccaux : prurit des lèvres, de la langue et du palais, œdème des lèvres et de la langue; goût métallique dans la bouche.

Cutanés : bouffées de chaleur, prurit, urticaire, œdème de Quincke, rash morbilliforme et horripilation.

Gastro-intestinaux : nausées, douleurs abdominales, vomissements et diarrhée.

Respiratoires :
Laryngés : prurit et serrement de la gorge, dysphagie, dysphonie, enrouement, sifflements et toux;
nasaux : prurit nasal, congestion nasale, rhinorrhée, éternuements et sensations de démangeaison dans les conduits auditifs externes.

Cardiovasculaires : sensation de faiblesse, syncope, douleurs dans la poitrine, dysrythmie et hypotension artérielle. Nota : L’hypotension artérielle est un signe d’anaphylaxie. Les patients doivent être traités dès les premiers stades de l’anaphylaxie afin d’éviter la survenue de l’hypotension artérielle.

Autres : prurit périorbitaire, érythème et œdème, érythème de la conjonctive et larmoiement; douleurs lombaires et contractions utérines chez les femmes; sentiment négatif écrasant (aura ou sentiment de fatalisme).

La gravité des réactions anaphylactiques antérieures ne permet pas de prédire la gravité des réactions futures; celles-ci peuvent être semblables, moins graves ou plus graves. La gravité peut dépendre du degré de sensibilité, de la dose d’allergène et d’autres facteurs.

Les données montrent que les décès attribuables à l’anaphylaxie sont souvent associés au fait que l’épinéphrine n’est pas utilisée ou que son utilisation est retardée.

L’épinéphrine doit être administrée le plus tôt possible après l’apparition des symptômes d’une réaction allergique grave. Les patients qui ont besoin d’épinéphrine n’ont pas toujours des réactions prévisibles. On ne peut pas compter sur la présence de signes avant-coureurs adéquats avant une réaction grave.

On recommande que l’épinéphrine soit administrée dès l’apparition de toute réaction liée à un contact connu ou soupçonné avec un allergène. Chez les patients ayant des antécédents de collapsus cardiovasculaire grave causé par un allergène, le médecin peut recommander l’administration d’épinéphrine immédiatement après une exposition à l’allergène, avant même l’apparition d’une réaction.

Lorsqu’on l’utilise selon les instructions, immédiatement après l’exposition à un allergène, l’épinéphrine peut sauver des vies.

Dans la majorité des cas, l’épinéphrine est efficace après une seule injection. Cependant, les symptômes peuvent se manifester de nouveau et d’autres injections peuvent se révéler nécessaires pour contrôler la réaction. L’épinéphrine peut être réinjectée toutes les 5 à 15 minutes jusqu’à la résolution de l’anaphylaxie ou l’apparition de signes d’hypersécrétion surrénalienne (y compris les palpitations, les tremblements, une appréhension désagréable et l’anxiété).

Tous les patients qui reçoivent une administration urgente d’épinéphrine doivent immédiatement être transportés à l’hôpital, idéalement en ambulance, à des fins d’évaluation et d’observation. Des crises peuvent se répéter des heures plus tard sans exposition additionnelle à l’allergène en cause2-4. Il est donc recommandé qu’un patient souffrant d’une réaction anaphylactique soit observé dans une installation d’urgence pour une période appropriée en raison de la possibilité d’une réaction soit « biphasique » (une seconde réaction) ou prolongée4. On recommande l’observation des patients pendant au moins quatre heures, bien que cette période puisse varier.

Le médecin traitant prendra en compte des facteurs comme la gravité de la réaction, la réponse du patient, les antécédents et la distance entre l’hôpital et la maison du patient.

Les réactions anaphylactiques sont généralement de forme uniphasique; toutefois, 20 % d’entre elles seront de nature biphasique. La deuxième phase survient généralement après une période asymptomatique pouvant durer entre une et huit heures, mais elle peut se produire jusqu’à 38 heures (dix heures en moyenne) après la réaction initiale. Environ le tiers des réactions en deuxième phase sont plus graves, le tiers sont aussi graves, et le tiers restant sont moins graves. Les réactions de deuxième phase peuvent se produire même après l’administration de corticostéroïdes.

Après le traitement de l’anaphylaxie, le patient doit demeurer à proximité d’un hôpital ou dans un endroit où il peut composer le 911 pendant les 48 prochaines heures.

L’anaphylaxie prolongée, souvent associée à l’hypotension artérielle profonde et dont la durée peut parfois dépasser 24 heures, réagit peu à un traitement énergique et son pronostic est mauvais.

Contre-Indications

Il n’y a pas de contre-indication absolue à l’utilisation de l’épinéphrine dans une situation d’allergie potentiellement mortelle.

Mises En Garde Et Précautions

Traitement d’urgence

EpiPen® et EpiPen Jr® sont destinés à l’administration immédiate en tant que traitement de soutien d’urgence et ne vise pas à remplacer les soins médicaux immédiats. Conjointement avec l’administration d’épinéphrine, le patient doit immédiatement obtenir des soins médicaux ou hospitaliers. On ne devrait administrer plus de deux doses séquentielles d’épinéphrine que sous étroite observation médicale.

Généralités

On doit s’assurer que tous les patients auxquels on prescrit EpiPen® et EpiPen Jr® comprennent correctement les indications et le bon mode d’administration. Il est fortement conseillé d’éduquer également les associés immédiats du patient, comme ses parents, ses soignants, ses professeurs, quant à l’utilisation appropriée d’EpiPen® et d’EpiPen Jr® au cas où ils devraient intervenir en situation d’urgence.

Les patients ayant des antécédents d’anaphylaxie sont vulnérables à de nouvelles crises et même au décès. Tous les patients qui ont subi au moins une crise d’anaphylaxie, ou le parent ou le tuteur de telles personnes, doivent garder de l’épinéphrine injectable avec eux en tout temps; ces patients devraient porter un bracelet ou un collier d’identification médical.

Suivant une crise anaphylactique et son congé de l’hôpital, le patient doit immédiatement obtenir et faire remplir une nouvelle ordonnance pour un auto-injecteur EpiPen® ou EpiPen® Jr.

L’épinéphrine injectable ne vise pas à remplacer les soins médicaux ou hospitaliers ultérieurs. Conjointement avec l’administration d’épinéphrine, le patient doit obtenir les soins médicaux appropriés.

Le patient/soignant doit être informé de la possibilité d’anaphylaxie biphasique, caractérisée par une résolution initiale suivi d’une récurrence des symptômes quelques heures plus tard.

Chez les patients dont la couche de graisse sous-cutanée est plus épaisse, il y a risque que l’adrénaline n’atteigne pas le tissu musculaire, provoquant ainsi un effet sous-optimal.

Les antihistaminiques et les médicaments contre l’asthme ne doivent pas être utilisés comme traitement de première intention d’une réaction anaphylactique5.

Complications liées à l’injection

L’épinéphrine devrait être injectée UNIQUEMENT dans la partie antérolatérale de la cuisse.

Ne pas injecter par voie intraveineuse : Les doses importantes ou l’injection accidentelle par voie intraveineuse d’épinéphrine peut provoquer une hémorragie cérébrale en raison d’une forte hausse de la tension artérielle. Les effets presseurs marqués de l’épinéphrine peuvent être amortis par des vasodilatateurs à action rapide dans le cas d’une telle administration par inadvertance.

Évitez d’injecter dans la fesse : On doit aviser les patients qu’EpiPen® et EpiPen Jr® ne doivent pas être injectés dans la fesse. L’injection dans la fesse peut ne pas être efficace dans le traitement de l’anaphylaxie; conseillez au patient de se rendre immédiatement à la salle d’urgence la plus proche pour poursuivre le traitement de l’anaphylaxie. De plus, l’injection dans la fesse a été associée aux infections clostridiales (gangrène gazeuse).

Évitez d’injecter dans les doigts, les mains ou les pieds : Étant donné que l’épinéphrine est un puissant vasoconstricteur, l’injection accidentelle dans la main ou le pied peut entraîner une diminution du débit sanguin dans les zones touchées; par conséquent, elle doit être évitée. Dans l’éventualité d’une injection accidentelle dans ces zones, rendez-vous immédiatement à la salle d’urgence la plus proche pour y être traité.

Tenir fermement la jambe pendant l’injection. On a fait état de lacérations, d’aiguilles pliées et d’aiguilles incrustées lors de l’injection d’EpiPen® et d’EpiPen Jr® dans la cuisse de jeunes enfants qui refusaient de coopérer et qui donnaient des coups de pied ou ne cessaient de bouger pendant une injection. Dans le but de minimiser le risque de blessures liées à l’injection lorsque l’EpiPen® est administré aux jeunes enfants, conseillez aux soignants de tenir la jambe de l’enfant fermement en place et de limiter ses mouvements avant et pendant l’injection.

Infections graves au point d’injection

Des rares cas de graves infections de la peau et des tissus mous, y compris une fasciite nécrosante et une myonécrose causées par Clostridia (gangrène gazeuse), ont été rapportés au point d’injection après une injection d’épinéphrine pour anaphylaxie. Les spores de Clostridium peuvent être présents sur la peau et introduits dans les tissus profonds par l’injection sous-cutanée ou intramusculaire. Bien que de nettoyer avec de l’alcool puisse réduire la présence de bactéries sur la peau, l’alcool ne tue pas les spores Clostridium. Afin de réduire le risque d’infection par Clostridium, éviter d’injecter EpiPen® dans la fesse. Conseiller aux patients de solliciter des soins médicaux s’ils présentent des signes ou symptômes d’infection, comme une rougeur persistante, de la chaleur, de l’enflure, ou de la sensibilité au toucher au point d’injection d’épinéphrine.

La présence d’un des états suivants ne constitue pas une contre-indication à l’administration d’épinéphrine en cas de situation aiguë potentiellement mortelle. En conséquence, les patients atteints de ces états, ou toute autre personne susceptible d’administrer l’épinéphrine à un patient ayant l’un des ces états et subissant une crise d’anaphylaxie, doit connaître les circonstances dans lesquelles l’épinéphrine doit être utilisée.

Troubles cardiovasculaires

L’utilisation d’épinéphrine doit être évitée chez les patients atteints de choc cardiogène, traumatique ou hémorragique, de dilatation cardiaque ou d’artériosclérose cérébrale.

L’épinéphrine doit être utilisée avec prudence chez les patients souffrant d’arythmie cardiaque, de maladies des artères coronaires, de maladies organiques du cœur ou d’hypertension artérielle, ou chez les patients qui prennent des médicaments pouvant sensibiliser le cœur aux arythmies, p. ex., digitaline, diurétiques ou antiarythmiques. Chez ces patients, l’épinéphrine peut déclencher ou aggraver l’angine de poitrine ou produire des arythmies ventriculaires.

Les patients atteints d’hypertension ou d’hyperthyroïdie sont vulnérables à des effets plus graves ou persistants.

Troubles de l’appareil endocrinien et du métabolisme

Les patients diabétiques peuvent développer une glycémie plus élevée après l’administration d’épinéphrine.

Troubles neurologiques

L’administration d’épinéphrine doit être évitée chez les patients souffrant d’atteinte cérébrale organique.

Les patients souffrant de la maladie de Parkinson notent parfois une aggravation temporaire des symptômes après l’administration d’épinéphrine.

Troubles ophtalmologiques

L’administration d’épinéphrine doit être évitée chez les patients atteints de glaucome à angle fermé.

Troubles respiratoires

Il y a un risque considérablement accru de symptômes respiratoires chez les patients souffrant d’asthme concomitant, particulièrement chez ceux qui sont mal contrôlés. Les patients sont exposés à un risque accru de décès attribuable à l’anaphylaxie.

Des décès causés par l’œdème pulmonaire entraîné par la constriction périphérique et par la stimulation cardiaque peuvent également survenir.

Il y a également risque de réactions indésirables après l’administration d’adrénaline chez les patients atteints d’hyperthyroïdie, de phéochromocytome, de grave insuffisance rénale, d’œdème de la prostate, d’hypercalcémie ou d’hypokaliémie, ainsi que chez les personnes âgées et les femmes enceintes.

Sensibilité

Le produit contient du métabisulfite de sodium, une substance qui peut causer des réactions pseudo-allergiques, y compris des symptômes anaphylactiques ou des crises d’asthme de légères à graves chez certaines personnes sensibles.

Quoi qu’il en soit, l’épinéphrine est le médicament de prédilection pour le traitement des réactions allergiques graves, et la présence d’un sulfite dans ce médicament ne doit pas empêcher l’administration du médicament en traitement de réactions allergiques graves ou dans d’autres situations urgentes, même si le patient est sensible aux sulfites.

Reproduction

Aucune étude n’a été effectuée en vue d’établir le potentiel de diminution de la fertilité de l’épinéphrine.

Populations particulières

Gériatrie (> 65 ans)

Les patients âgés souffrant d’hypertension, de coronaropathies ou d’arythmies cardiaques sont particulièrement vulnérables à une surdose d’épinéphrine. Il est recommandé de surveiller plus étroitement ces patients et d’éviter toute surdose d’épinéphrine.

Pédiatrie (patients pesant entre 15 et 30 kg)

Il n’existe aucune donnée qui pourrait laisser croire à une différence d’innocuité ou d’efficacité de l’épinéphrine entre les adultes et les enfants de ce groupe de poids.

Voir la section POSOLOGIE ET ADMINISTRATION pour les exigences relatives à la posologie selon le poids.

Grossesse

Bien qu’aucune étude adéquate et bien contrôlée n’ait été effectuée auprès de femmes enceintes, l’épinéphrine ne doit être utilisée pendant la grossesse que si les avantages possibles justifient les risques potentiels posés au fœtus.

Effets Indésirables

Aperçu des effets indésirables du médicament

Les effets indésirables de l’épinéphrine comprennent anxiété passagère et modérée, sensations d’hyperstimulation, appréhension, nervosité, tremblements, faiblesse, manque de stabilité, étourdissements, transpiration, tachycardie, palpitations, pâleur, nausées et vomissements, maux de tête et/ou difficultés respiratoires. Des arythmies ventriculaires peuvent suivre l’administration d’épinéphrine. Bien que ces symptômes puissent survenir chez certains patients traités par épinéphrine, ils sont susceptibles d’être plus marqués chez les patients souffrant d’hypertension ou d’hyperthyroïdie. En général, ces signes et ces symptômes s’atténuent rapidement, tout particulièrement avec le repos au lit.

Certains patients peuvent être davantage vulnérables à la survenue d’effets indésirables après l’administration d’épinéphrine. Ce groupe comprend les personnes âgées, les femmes enceintes et les diabétiques. Les patients atteints de coronaropathie sont susceptibles de ressentir des effets plus prononcés et de plus longue durée, et ils peuvent souffrir d’angine de poitrine.

Des cas de syndrome de takotsubo (cardiomyopathie provoquée par le stress) ont été signalés chez des patients traités par l’épinéphrine. Les patients présentant un syndrome de takotsubo déclenché par l’épinéphrine sont majoritairement des femmes et plus jeunes que le patient typique présentant cette cardiomyopathie. Le syndrome de takotsubo se caractérise par l’apparition de symptômes après l’administration d’épinéphrine et un taux élevé de complications, surtout sous forme de choc cardiogénique et d’œdème pulmonaire aigu. Le pronostic est néanmoins bon et, dans la plupart des cas, le rétablissement est complet.

Les doses excessives causent une hypertension aiguë. Des augmentations rapides de la pression artérielle ont causé des hémorragies cérébrales, surtout chez les patients âgés souffrant de maladies cardiovasculaires.

De rares cas de cardiomyopathie liée au stress ont été signalés avec l’épinéphrine.

Des arythmies, y compris une fibrillation ventriculaire mortelle, ont été signalées, particulièrement chez les patients atteints de maladie cardiaque sous-jacente ou chez ceux qui recevaient certains médicaments (voir INTERACTIONS MÉDICAMENTEUSES).

On a fait état de lacérations, d’aiguilles pliées et d’aiguilles incrustées lors de l’injection d’EpiPen® dans la cuisse de jeunes enfants qui refusaient de coopérer et qui donnaient des coups de pied ou ne cessaient de bouger pendant une injection [voir la section MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS].

L’injection dans la fesse a donné lieu à des cas de gangrène gazeuse.

Infections graves au point d’injection
Des rares cas de graves infections de la peau et des tissus mous, y compris une fasciite nécrosante et une myonécrose causées par Clostridia (gangrène gazeuse), ont été rapportés au point d’injection après une injection d’épinéphrine dans la cuisse. Conseiller aux patients de solliciter des soins médicaux s’ils présentent des signes ou symptômes d’infection, comme une rougeur persistante, de la chaleur, de l’enflure, ou de la sensibilité au toucher au point d’injection de l’épinéphrine [voir la section MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS].

La possibilité que l’épinéphrine produise ce genre d’effets indésirables ne constitue pas une contre-indication à son administration en cas de réaction allergique grave potentiellement mortelle.

Interactions Médicamenteuses

Aperçu

Il n’existe aucune contre-indication connue à l’utilisation d’épinéphrine en cas de réaction allergique potentiellement mortelle.

Interactions médicament-médicament

L’épinéphrine doit être utilisée avec prudence chez les patients qui prennent des médicaments pouvant sensibiliser le cœur aux arythmies, p. ex., digitaline, diurétiques ou antiarythmiques. Chez ces patients, l’épinéphrine peut déclencher ou aggraver l’angine de poitrine ainsi que produire des arythmies ventriculaires.

La prudence est de rigueur chez les patients qui reçoivent des glucosides cardiotoniques ou des diurétiques, car ces agents peuvent sensibiliser le myocarde à la stimulation bêta-adrénergique et augmenter la probabilité des arythmies cardiaques.

Les effets de l’épinéphrine peuvent être potentialisés par les antidépresseurs tricycliques, les inhibiteurs de la monoamine oxydase, la lévothyroxine sodique et certains antihistaminiques, particulièrement la chlorphéniramine, la tripélennamine et la diphenhydramine.

Les effets cardiostimulants et bronchodilatateurs de l’épinéphrine ont pour antagoniste les bêta-bloquants tels que le propranolol. L’anaphylaxie peut être aggravée par les bêta-bloquants, et ces médicaments réduisent l’efficacité de l’épinéphrine.

Les effets vasoconstricteurs et hypertensifs de l’épinéphrine ont pour antagoniste les alpha- bloquants tels que la phentolamine.

Les phénothiazines peuvent également renverser les effets presseurs de l’épinéphrine.

Des décès ont été signalés chez les asthmatiques traités par l’épinéphrine après l’administration d’isoprotérénol, d’orciprénaline ou de salbutamol, ainsi que les bêtabloquants à longue durée d’action.

Interactions médicament-mode de vie

La cocaïne sensibilise le cœur aux catécholamines (comme le fait l’hyperthyroïdie non contrôlée), et l’épinéphrine doit être administrée avec prudence à ces patients.

Posologie Et Administration

Considérations particulières

La posologie pour tout patient particulier doit s’appuyer sur le poids corporel. Un médecin qui prescrit l’auto-injecteur EpiPen® ou l’auto-injecteur EpiPen Jr® doit s’assurer que le patient comprend correctement les indications et le mode d’emploi du dispositif. Le médecin doit examiner avec le patient, en détail, le feuillet des RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR et le fonctionnement de l’auto-injecteur.

Dose recommandée et ajustement posologique

La dose efficace se situe généralement entre 0,005 et 0,01 mg/kg de masse corporelle.

EpiPen® :

L’auto-injecteur EpiPen® est destiné à l’administration intramusculaire chez les adultes et les enfants pesant 30 kg ou plus.

L’auto-injecteur EpiPen® administre une dose intramusculaire unique de 0,3 mg d’épinéphrine dans un volume de 0,3 mL (0,3 mg/0,3 mL).

EpiPen Jr®:

L’auto-injecteur EpiPen Jr® est destiné à l’administration intramusculaire chez les enfants pesant entre 15 kg et 30 kg.

L’auto-injecteur EpiPen Jr® administre une dose intramusculaire unique de 0,15 mg d’épinéphrine dans un volume de 0,3 mL (0,15 mg/0,3 mL).

On recommande l’auto-injecteur EpiPen® à 0,3 mg (formule pour adultes) chez les enfants de plus du 30 kg.

Puisque la dose d’épinéphrine administrée par EpiPen Jr® est fixée à 0,15 mg, le médecin doit prendre en considération d’autres formes d’épinéphrine injectable s’il estime que des doses inférieures à 0,15 mg sont nécessaires (p. ex., pour les enfants pesant moins de 15 kg).

Administration

Une dose initiale doit être administrée dès qu’on reconnaît les symptômes d’anaphylaxie. À défaut d’amélioration clinique, ou en cas de dégradation après le traitement initial, une deuxième injection par un deuxième auto-injecteur EpiPen® peut être administrée 5 à 15 minutes après la première injection. Il est recommandé de prescrire aux patients deux auto-injecteurs EpiPen® ou EpiPen Jr® qu’ils devraient porter sur eux en tout temps.

Tous les individus qui reçoivent une administration urgente d’épinéphrine doivent immédiatement être transportés à l’hôpital, idéalement en ambulance, à des fins d’évaluation et d’observation, même si les symptômes semblent s’estomper.

Les patients/soignants doivent être informés qu’après chaque utilisation d’un auto-injecteur EpiPen® ou EpiPen Jr® :

  • Puisque les auto-injecteurs EpiPen® et EpiPen Jr® sont destinés uniquement au traitement d’urgence, les patients devraient toujours solliciter des soins d’urgence immédiats.
  • Lorsque les patients sont conscients, il est préférable qu’ils adoptent une position allongée avec élévation des pieds, mais ils doivent s’asseoir s’ils éprouvent des difficultés à respirer. Les patients inconscients devraient être placés sur le côté en position de récupération.
  • Dans la mesure du possible, les patients devraient rester avec une autre personne jusqu’à ce que l’aide médicale arrive.

EpiPen® et EpiPen Jr® sont destinés à l’administration intramusculaire dans la portion antérolatérale de la cuisse; injectez même à travers les vêtements si nécessaire. N’injectez pas dans la fesse.

Avisez les soignants de tenir fermement en place la jambe d’un jeune enfant et de limiter ses mouvements avant et pendant l’injection. On a fait état de coupures de la peau, d’aiguilles pliées et d’aiguilles qui restaient incrustées dans la peau après l’injection d’EpiPen® et d’EpiPen Jr® chez de jeunes enfants qui ne voulaient pas coopérer, qui donnaient des coups de pied ou qui bougeaient pendant une injection (voir la section MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS).

Les patients qui ont des antécédents de réactions allergiques graves doivent comprendre les circonstances dans lesquelles l’épinéphrine doit être administrée (voir la section INDICATIONS ET UTILISATION CLINIQUE).

Un médecin qui prescrit EpiPen® ou EpiPen Jr® doit s’assurer que le patient comprend correctement les indications et le mode d’emploi du dispositif. Le médecin ou le pharmacien doit examiner en détail la notice d’accompagnement du produit avec le patient ou son fournisseur de soins afin de s’assurer que cette personne comprend les indications et le mode d’emploi d’EpiPen® ou d’EpiPen Jr®. On recommande une démonstration réelle de la technique d’injection par un médecin ou par un pharmacien.

Un dispositif de formation pour le patient est également disponible. Conseillez aux patients et/ou aux soignants de l’utiliser et de pratiquer avec le formateur pour se familiariser avec l’emploi d’EpiPen® en cas d’urgence allergique.

EpiPen® et EpiPen Jr® contiennent 2 mL de solution mais ne livrent seulement qu’une dose unique dans un volume de 0,3 mL, l’autre 1,7 mL de solution demeurant dans le dispositif après l’emploi.

Surdosage

L’épinéphrine est inactivée rapidement dans l’organisme, et le traitement qui suit une dose excessive d’épinéphrine consiste principalement en des soins de soutien. Au besoin, les effets presseurs peuvent être amortis par des vasodilatateurs à action rapide ou par des alpha-bloquants. Si une hypotension prolongée suit de telles mesures, l’administration d’un autre médicament presseur peut être nécessaire.

Une surdose d’épinéphrine peut produire une tension artérielle extrêmement élevée, ce qui peut causer des hémorragies cérébrovasculaires, particulièrement chez les patients âgés. De plus, les surdoses peuvent parfois causer une pâleur extrême et un refroidissement de la peau, une acidose métabolique et une insuffisance rénale. Des mesures correctives appropriées doivent être prises dans de telles situations. Une surdose d’épinéphrine peut également causer une bradycardie transitoire suivie par une tachycardie, qui peuvent s’accompagner d’arythmies cardiaques potentiellement mortelles. Le traitement des arythmies comprend l’administration d’un bêta-bloquant tel que le propranolol.

Si une surdose d’épinéphrine cause un œdème pulmonaire qui nuit à la respiration, le traitement comprend l’administration d’un alpha-bloquant à action rapide, de respiration en surpression intermittente ou des deux.

Des contractions ventriculaires prématurées peuvent apparaître dans la minute qui suit l’injection, et elles peuvent être suivies d’une tachycardie ventriculaire multifocale (rythme préfibrillation).

L’atténuation des effets ventriculaires peut être suivie d’une tachycardie auriculaire et occasionnellement d’un bloc auriculo-ventriculaire.

Mode D’action Et Pharmacologie Clinique

L’épinéphrine agit sur les récepteurs alpha et bêta-adrénergiques. Par son action sur les récepteurs alpha-adrénergiques, l’épinéphrine contre la vasodilatation et la forte augmentation de la perméabilité vasculaire qui peuvent engendrer une perte du volume du liquide intravasculaire et l’hypotension au cours de réactions anaphylactiques. Par son action sur les récepteurs bêta-adrénergiques, l’épinéphrine relâche les muscles lisses des bronches, ce qui aide à atténuer les bronchospasmes, le sifflement et la dyspnée qui peuvent se produire lors de l’anaphylaxie.

L’épinéphrine aide aussi à atténuer le prurit, l’urticaire et l’œdème de Quincke, et peut se révéler efficace dans le soulagement des symptômes gastro-intestinaux et génito-urinaires de l’anaphylaxie en raison de ses effets relaxants sur les muscles lisses de l’estomac, des intestins et de la vessie. L’épinéphrine contracte les muscles lisses de l’utérus.

L’épinéphrine, lorsqu’elle est administrée par voie intramusculaire ou sous-cutanée, agit rapidement et a une courte durée d’action.

Entreposage Et Stabilité

Durée de vie en tablette :
EpiPen®: 20 mois
EpiPen Jr®: 19 mois

Gardez toujours EpiPen® ou EpiPen Jr® dans son tube de rangement pour ne pas l’endommager; par contre, le tube de rangement n’est pas à l’épreuve de l’eau.

Entreposez à 25 °C (77 °F); POINTES PERMISES DE 15 À 30 °C (59 – 86 °F).

Ne pas réfrigérer ni congeler.

Craint la lumière.

Assurez-vous de vérifier périodiquement la solution dans l’auto-injecteur pour vous assurer qu’elle n’est pas brune. Si la solution est colorée ou qu’elle contient un précipité, jetez l’auto-injecteur et remplacez-le.

La date de péremption est indiquée sur l’étiquette; on ne doit pas utiliser EpiPen® ou EpiPen Jr® après cette date. Remplacez et jetez l’auto-injecteur après la date de péremption.

Formes Posologiques, Composition Et Conditionnement

EpiPen® et EpiPen Jr® sont conçus pour procurer un traitement d’urgence lorsque les soins médicaux ne sont pas immédiatement disponibles.

Les personnes très sensibles doivent s’assurer d’avoir des produits d’épinéphrine injectable à portée de la main en tout temps.

EpiPen®

Chaque auto-injecteur contient : 2 mL d’épinéphrine injectable, 1 mg/mL, et est conçu pour administrer une dose unique de 0,3 mg d’épinéphrine dans 0,3 mL.
Ingrédients non médicinaux : Chaque mL contient 6 mg de chlorure de sodium, 1,67 mg de métabisulfite de sodium et de l’acide chlorhydrique pour ajuster le pH.

EpiPen Jr®

Chaque auto-injecteur contient 2 mL d’épinéphrine injectable, 0,5 mg/mL, et est conçu pour administrer une dose unique de 0,15 mg d’épinéphrine dans 0,3 mL.
Ingrédients non médicinaux : Chaque mL contient 6 mg de chlorure de sodium, 1,67 mg de métabisulfite de sodium et de l’acide chlorhydrique pour ajuster le pH.

 

Numéro de contrôle : 205110
30 mai 2017

Nouveautés

Il n'y a aucune nouveauté actuellement

Communiquer avec l'Information pharmaceutique de Pfizer

Signalez un effet indésirable
1 866 723-7111