Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

DILANTIN (capsules de phénytoïne sodique à libération prolongée) Posologie Et Mode D’administration

Posologie Et Mode D’administration

Considérations posologiques

LES SUSPENSIONS DILANTIN NE DOIVENT PAS ÊTRE ADMINISTRÉES PAR VOIE PARENTÉRALE.

On recommande de surveiller la concentration plasmatique de la phénytoïne et de prendre les mesures qui s’imposent au moment de faire passer un patient de la formule à base de sel sodique à la formule à base d’acide libre.

Les capsules DILANTIN sont à base d’un sel sodique de phénytoïne, alors que les suspensions DILANTIN -30 pour enfants et DILANTIN -125 ainsi que les comprimés DILANTIN Infatabs sont à base de phénytoïne sous forme d’acide libre. La teneur en phénytoïne des préparations à base d’acide libre étant supérieure d’environ 8 % à celle des préparations de sel sodique, il peut être nécessaire d’adapter la posologie et de surveiller la concentration plasmatique lorsqu’on passe de l’acide libre au sel sodique et vice versa.

Posologie recommandée et réglage posologique

Généralités

Pour obtenir les meilleurs résultats possible, il faut ajuster la posologie chez chaque patient. Dans certains cas, il peut être nécessaire de doser les concentrations plasmatiques du médicament afin d’établir la posologie optimale. La concentration plasmatique efficace varie normalement de 40 à 80 micromoles/L (de 10 à 20 mcg/mL). Le dosage de la concentration plasmatique est particulièrement utile lorsqu’on soupçonne des interactions médicamenteuses. Aux doses recommandées, il faut parfois de 7 à 10 jours de traitement par la phénytoïne pour atteindre la concentration plasmatique thérapeutique; il ne faut donc pas augmenter ni diminuer la dose à des intervalles de moins de 7 à 10 jours.

Adultes

Chez les patients qui n’étaient pas traités auparavant, on peut commencer le traitement par l’administration d’une capsule de phénytoïne sodique à libération prolongée dosée à 100 mg, 3 fois par jour, puis on adapte la dose en fonction des besoins individuels. Chez la plupart des adultes, la posologie d’entretien sera de 3 ou 4 capsules (l’équivalent de 300 ou 400 mg) par jour et pourra être portée à 6 capsules si cela se révèle nécessaire.

Enfants (< 18 ans)

Au départ, la posologie s’établit à 5 mg/kg/jour en 2 ou 3 prises égales. Elle est ensuite ajustée chez chaque patient, sans toutefois ne jamais dépasser 300 mg/jour. La dose d’entretien recommandée varie habituellement de 4 à 8 mg/kg/jour. Il se peut que la dose minimale chez l’adulte (300 mg/jour) soit nécessaire pour certains enfants de plus de 6 ans. Les formes galéniques pour enfants comprennent des capsules de phénytoïne sodique à libération prolongée dosées à 30 mg, des comprimés Infatabs aromatisés et dosés à 50 mg, de même qu’une suspension orale contenant 30 mg de phénytoïne par 5 mL.

Personnes âgées (> 65 ans)

La clairance de la phénytoïne ralentit légèrement chez les personnes âgées. Il peut être nécessaire de leur administrer une dose inférieure à la dose recommandée au début du traitement. La dose de phénytoïne requise varie considérablement d’un patient à l’autre et doit donc être individualisée (voir MODE D’ACTION ET PHARMACOLOGIE CLINIQUE, Populations particulières – Personnes âgées).

Maladie rénale ou hépatique

Chez les patients souffrant de maladie rénale ou hépatique, ou en présence d’hypoalbuminémie, on observe une élévation de la concentration plasmatique de phénytoïne libre. Les concentrations de phénytoïne libre peuvent être plus utiles dans cette population de patients. Ce phénomène doit être pris en considération durant la surveillance thérapeutique et après les mesures de la concentration plasmatique de la phénytoïne, lesquelles pourraient être requises pour établir la posologie optimale (voir POSOLOGIE ET MODE D’ADMINISTRATION, Posologie recommandée et réglage posologique et MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS, Généralités).

Autre posologie possible

Après avoir stabilisé l’état épileptique d’un adulte par l’administration, 3 fois par jour, d’une capsule dosée à 100 mg, on peut envisager l’administration de 300 mg en une seule prise quotidienne. Des études comparatives portant sur l’administration d’une telle dose en une ou plusieurs prises ont donné des résultats équivalents pour ce qui est des paramètres suivants : absorption, pics plasmatiques, demi-vie biologique, écart entre les pics et les creux plasmatiques, et excrétion urinaire. Un schéma posologique ne prévoyant qu’une seule prise par jour est commode tant pour les patients ambulatoires que pour le personnel infirmier chargé des soins aux patients hospitalisés. Il ne s’adresse toutefois qu’aux patients ayant besoin d’une dose quotidienne de 300 mg. Le problème de taille que pose l’inobservance du traitement peut être en partie résolu quand le patient peut prendre son médicament à raison d’une prise par jour. Il faut toutefois bien l’avertir de ne pas oublier de prendre la dose en question. Un tel schéma thérapeutique n’est recommandé qu’avec les capsules de phénytoïne sodique à libération prolongée.

Dose oubliée

Il faut informer le patient/l’aidant que s’il oublie une dose, il devra la prendre/l’administrer dès que possible, à moins qu’il ne soit presque l’heure de prendre/d’administrer la dose suivante, auquel cas il peut sauter la dose oubliée et prendre/administrer la dose suivante à l’heure habituelle. Il faut lui conseiller de ne pas doubler cette dernière pour compenser la dose oubliée.

Nouveautés

Il n'y a aucune nouveauté actuellement

Communiquer avec l'Information pharmaceutique de Pfizer

Signalez un effet indésirable
1 866 723-7111